IRAK : Mgr Casmoussa, Vicaire Patriarcal syriaque-catholique, interpelle la communauté internationale

Publié le par Patrice Sabater

Le Vicaire du Patriarche syro-catholique dresse le bilan provisoire  d'une situation dramatique tant sur le plan humain que patrimonial dans la plaine de Ninive.

 

Lettre ouverte de Mgr Georges Casmoussa

 

Chers amis,

C’est de Rome que je vous écris…Les évènements se précipitant en Iraq, et a Mossoul même. Dans un climat de tristesse, de consternation et d’indignation je vous fais part de mon angoisse:

Jeudi 16.7. , l’Etat Islamique (ISIS) a décrété, avec hauts parleurs,  renchéris par quelques mosquées, que les Chrétiens de Mossoul, pour survivre, devaient choisir entre trois possibilités:

soit de se convertir à l’Islam,

soit de payer la jiziah (impôt impose aux non musulmans),

soit de quitter la ville sans rien prendre.

Leurs biens  appartenaient à l’Etat Islamique.

Suite à ce décret les chrétiens qui restaient dans la ville (entre 100 et 200 familles, car déjà ravages par d’autres exodes successives) quittaient la ville précipitamment avec simplement ce qu’ils pouvaient importer. Ils furent, toutefois, molestés par les ISIS aux barrages en sortant de la ville. Certains furent pillés, frappés, dépouillés de leurs argent, bijoux, téléphones portables. Des passeports furent déchirés.

D’autres faits sur le terrain ont eu lieu depuis samedi 18.7. à Mossoul: Evêché syriaque catholique: rumeurs sur sa mise à feu. Ce qui est sûr, d’après Mgr Mouche : les ISIS ont fait irruption, fait descendre les portraits des patriarches et les ont brulées devant l’Evêché.

Quatre églises (Syriaque cath., syriaque orth., armeniennes orth.) donnent sur la cour de l’évêché, dont notre ancienne cathédrale remontant au XIIe s. Eglise Mar Thomas : irruption dans l’église, prise du Musée, musée qui contient des manuscrits précieux, des pièces racontant l’histoire de la ville de Mossoul.

Monastère Mar Behnam à 15 km au S.O. de Qaraqosh pris par les ISIS, les moines chassés, leurs téléphones cellulaires confisqués. Ce monastère abrite une église et le mausolée du Martyre, chef-d’œuvre de la sculpture chrétienne en Mésopotamie.

Monastère Mar Gorguis a la périphérie nord de Mossoul: saccagé par les ISIS. Descente de croix. Comme ils l’avaient déjà fait dans d’autres églises de Mossoul. Déjà les ISIS avaient pris les évêchés syriens orthodoxes et chaldéens.

On craint beaucoup pour le patrimoine artistique de Mossoul, ou l’ISIS a déjà démoli des mausolées de la ville et des monuments érigés en l’honneur de personnalités culturelles ou artistiques civiles, ainsi qu’une statue de la Vierge qui dominait l’ancien évêché chaldéen, déjà miné et bombardé en 2006. Le climat est très lourd dans la ville.

Certains témoignages reflètent la désapprobation des musulmans de la ville, mais aucune réaction des chefs religieux Sunnites de l’Iraq. Silence médiatique. Malgré quelques échos faibles. Un Futur incertain pour les chrétiens. Déjà le 10 Juin dernier, à la prise de la ville par ISIS, un premier exode massif de chrétiens avait eu lieu vers les villes chrétiennes de la Plaine de Ninive.

Les 26,27, 28 du même mois, à  la suite des affrontements entre les forces kurdes qui gardaient Qaraqosh et les jihadistes sunnites qui assaillaient de la ville, 45000 chrétiens, c.à.d. la presque totalité de la ville, avaient fui leur ville vers le Kurdistan. 

Ici à Rome, où se trouve le patriarche syriaque catholique, Joseph III YOUNAN : Samedi 19 juillet, accompagné de son Auxiliaire Mgr Casmoussa et de l’archevêque  de Bagdad, Mgr Abba, S.B. a eu une audience précipitée à la Secrétairerie d’Etat.

Le patriarche a proposé au chef du Dicastère des relations avec les Etats Mgr Dominique Mamberti, de convoquer le corps diplomatique accrédité auprès du Saint-Siège pour l’inciter à une action commune et urgente en faveur de la minorité chrétienne d’Iraq soumise à la persécution déclaré des islamistes fanatiques de l’ISIS.

Cette même proposition, S.B. l’a réitéré au Saint-Père qui l’a appelé personnellement au téléphone l’après-midi du Dimanche. Pendant 10 minutes, il a expliqué a Sa Sainteté, la situation critique des chrétiens en Iraq. Le Saint Père, a l’angélus de ce même dimanche, avait parlé clairement et avec angoisse de la souffrance et de la persécution des chrétiens en Iraq.

A Bagdad, S.B. le Patriarche Louis  Sako a lancé un appel vibrant en faveur du respect des droit des chrétiens irakiens et de leur survie.  Il a invité les évêques catholiques et orthodoxes d’Iraq a une session extraordinaire  de l’AEI a Ankawa lundi ou mardi. Avec la chasse aux Chrétiens, il y a eu la chasse aux chiites à Mossoul et ses environs.

Dans plusieurs villages mixtes des alentours de Mossoul, les ISIS ont mené une vraie épuration religieuse, ou ils ont molestés les communautés chiites et les ont chassées vers le Kurdistan. Des centaines de familles démunies de tout, furent accueillies dans des camps de fortune, sous un soleil torride. Les autorités kurdes les ont accueillies puis acheminées vers le sud, vers les villes chiites.

Au nom des Droits de l’Homme; au nom de l’homme, de la femme et de l’enfant chrétiens en Iraq  soumis à la discrimination, chassés de leurs maisons et de leurs villes;  acculés  a un choix injuste, inique et inhumain soit de se convertir à l’Islam, soit à payer la Jizia, soit à quitter leurs villes sans rien emporter… c’est un appel vibrant et pressant que nous lançons à la Communauté Internationale, aux Etats arabo-musulmans, au Secrétaire de l’ONU , au Congrès Islamique Mondial, à Al-Azhar, aux gouvernements et parlements de la CE… pour prendre leurs responsabilités vis-à-vis des minorités religieuses et ethniques en Iraq, notamment les Chrétiens d’Iraq  qui sont menacés d’extermination ou voués au départ.

C’est une persécution directe et ouverte de la part des Jihadistes Islamiques (ISIS) en Iraq.

Ceux-ci menacent non seulement les chrétiens, en tant que groupe social, mais menacent la civilisation, le patrimoine culturel, artistique et historique de l’Iraq.

Leur idéologie biffe 1400 ans de l’histoire de l’humanité en détruisant tout apport culturel, artistique et historique de notre pays, pour remettre nos peuples à l’obscurantisme du début du 7ème s. C’est une vraie menace pour la civilisation humaine tout court.

+ B. Georges Casmoussa

Archevêque Auxilliaire Patriarcal Syriaque Catholique

Rome 21.7.2014

 

nb: Mgr Casmoussa est un des Parrains de l'Association "Béthanie-Lumières d'Orient" (www.bethanie-lumieresdorient.com)

IRAK : Mgr Casmoussa, Vicaire Patriarcal syriaque-catholique, interpelle la communauté internationale