Chrétiens d'Orient : Les Français favorables à une aide aux chrétiens d'Irak

Publié le par Patrice Sabater

Un Sondage récent estime que seuls 21 % des sondés interrogés par l'Ifop pour Le Figaro sont contre, jugeant que Paris intervient déjà dans de nombreux pays.

Le sort des chrétiens d'Irak, pourchassés et persécutés par les islamistes, selon une étude Ifop pour Le Figaro. Parmi eux, 15 % sont «beaucoup» touchés et 38 % «assez». Près de 9 catholiques pratiquants sur 10 (84 %) sont personnellement concernés par les exactions que les chrétiens d'Irak subissent. 42 % des personnes sans religion se sentent quant à elles «peu touchées». «Un nombre non négligeable de Français se sent concerné par cette cause», constate Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l'Ifop.

47 % des sondés pensent que le pays doit apporter une aide à cette population «comme elle le ferait pour d'autres minorités persécutées dans le monde». Un score qui monte à 63 % chez les sympathisants de gauche. 19 % des Français estiment que la France doit apporter «davantage d'aide à cette population que pour d'autres minorités persécutées ailleurs dans le monde, car la France a des liens très anciens avec les chrétiens d'Orient». Les sympathisants de l'UMP sont eux 29 % à penser que la France doit aider les chrétiens d'Irak en raison de cette histoire commune. «Il s'agit ici d'un indice de la diminution de l'influence du catholicisme en France, analyse Jérôme Fourquet. L'opinion publique estime majoritairement que la France doit aider les chrétiens d'Irak, car le pays doit répondre de ses obligations sur la scène internationale. L'opinion estime davantage que la France doit faire respecter les droits de l'homme et essayer d'empêcher les massacres, plutôt que de défendre les chrétiens d'Orient en raison de liens historiques.»

21 % des Français estiment que la France ne doit pas agir de quelconque manière, «car notre pays intervient déjà dans de nombreux pays». Un avis partagé par 41 % des sympathisants du Front national. «L'opinion ressent une grande lassitude vis-à-vis du Proche-Orient. Elle a le sentiment que, malgré les interventions étrangères, la guerre ne s'arrêtera jamais, analyse Jérôme Fourquet. Les derniers développements en Libye font aussi réfléchir l'opinion publique. La France est intervenue en 2011, le régime de Kadhafi est tombé, mais aujourd'hui le pays est livré au chaos. L'intervention au Mali est aussi considérée comme une conséquence de l'intervention en Libye, la région ayant été déstabilisée.» Faut-il dans ce cas accueillir les chrétiens d'Irak en France ? 54 % des Français le pensent. Ici, les sympathisants de gauche rejoignent les catholiques pratiquants. 70 % des sympathisants de gauche, pourtant pas davantage concernés par le sort des chrétiens d'Irak que par celui de n'importe quelle autre population en danger, sont favorables à leur accueil. 76 % des catholiques pratiquants sont du même avis. Un sympathisant de l'UMP sur deux (49 %) y est en revanche opposé, et 7 sur 10 (69 %) au sein du Front national. «Se rejoue ici l'opposition habituelle sur la question de l'immigration», ajoute Jérôme Fourquet. Vendredi 1er Août 2014, la France a annoncé qu'elle saisirait le Conseil de sécurité de l'Onu pour obtenir une condamnation des crimes de l'Etat islamique en Irak.

Chrétiens d'Orient : Les Français favorables à une aide aux chrétiens d'Irak