IRAK : Le Cardinal Barbarin affirme : « Accueillir des réfugiés irakiens est généreux mais pas souhaitable »

Publié le par Patrice Sabater

Interrogé sur le bilan de ce voyage dont il a été à l'initiative avec l'appui de l'Œuvre d'Orient, le Cardinal Babarin a répondu au Figaro: «Je ne pouvais pas espérer mieux. On nous avait fait craindre des choses mais nous n'avons pas eu la moindre menace. L'enjeu était de se montrer proche, c'est parfaitement réussi. Les Irakiens ont entendus dire que nous prions pour eux mais il fallait qu'ils sachent que c'était vrai. Et je remercie les catholiques de France de s'être éveillés pour cette cause. Nous avons passé notre temps à rencontrer des gens et non des autorités. Nous repartons avec beaucoup d'anecdotes qui sont de faits vécus avec tellement de souffrances… Quand la terreur islamiste tombe sur Mossoul, il y a des gens qui collaborent et il y a des gens qui résistent. Nous en avons été témoins à travers tous les récits que nous avons entendus. Le grand drame qui se profile derrière la violence contre les chrétiens est celui de la déflagration sunnite-chiite. Cette déflagration sunnite-chiite va être très violente. Quant au futur Irak, s'il y a une confédération de trois États, kurdes, chiites, sunnites, il n'y aura pas de places pour les chrétiens mais il y aura des chrétiens chez les kurdes, chez les chiites, chez les sunnites! Quant aux propositions d'accueil de réfugiés par la France, je ne reproche pas aux politiques d'avoir des visées politiques, c'est normal. Mais le fait d'accueillir des réfugiés irakiens est généreux mais pas bien concret et pas bien souhaitable. Même si c'est mieux d'être accueilli comme réfugiés que d'être massacrés. Mais, encore une fois, ce n'est pas souhaitable car les chrétiens contribuent à la paix et la concorde de ce pays».

Source : Le Figaro.com