LYBIE : Jusqu'au bout... Le Vicaire apostolique restera tant qu'il y aura un chrétien en Lybie

Publié le par Patrice Sabater

Le climat d'insécurité qui règne en Libye pousse de nombreux chrétiens, religieux et laïcs, à quitter la région.

Depuis la chute du régime de Kadhafi en 2011, la minorité chrétienne du pays nord-africain exprime son inquiétude face à la montée de l’extrémisme islamique. Alors que les différentes milices se battent pour contrôler la Libye, le Vicaire apostolique de Tripoli a promis de demeurer sur place et ce, "même s'il ne reste qu'un seul chrétien".

Ces dernières semaines, les violences en Libye se sont considérablement accentuées, conduisant le pays à traverser le moment le plus douloureux depuis la chute du régime de Kadhafi. A Tripoli, des heurts agitent sans cesse les factions rivales qui s'entredéchirent pour le contrôle du territoire. Cible des attaques, l'aéroport de la capitale ne fonctionne plus depuis trois semaines. "En réalité, ces tensions s'inscrivent dans un continuum depuis la chute du régime de Kadhafi", relativise pourtant Frédéric Encel, maître de conférences à Sciences Po et spécialiste du Moyen-Orient, interrogé par Europe1.fr.

La communauté chrétienne réduite au minimum

La situation de la communauté chrétienne libyenne est alarmante : la majorité des Philippins, qui représentent l'essentiel de la communauté chrétienne du pays sont en partance.

"La communauté chrétienne en Libye est désormais réduite à sa plus simple expression mais j'entends rester ici tant qu'il y aura ne serait-ce qu'un seul chrétien", a déclaré Son excellence Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, Vicaire apostolique de Tripoli. Mgr Giovanni est franciscain.

En dépit d'une réduction considérable de la présence chrétienne en Libye, le Vicaire apostolique persiste à penser " qu'un groupe de personnes restera ici au service de l'Eglise ". Il s'avoue pourtant inquiet quant à l'issue des évènements : " Le problème est de savoir quelle physionomie prendra le pays ". Aujourd'hui, il s'avère de plus en plus difficile de maintenir la place des chrétiens dans le paysage confessionnel du pays.

Paru en 2014, l’Index mondial de la persécution 2014 contre les chrétiens dans le monde, édité par l’Association « Portes Ouvertes », dresse un bilan inquiétant de la situation lybienne.  " Toute expression visible de la foi chrétienne est punie. Toute circulation de littérature religieuse est restreinte et surveillée. Il est toujours strictement interdit d’importer des bibles en arabe. Autrefois, les Libyens craignaient les terribles forces de sécurité de Kadhafi. Aujourd’hui encore, malgré leur disparition, les chrétiens ne sont pas en paix." Elle classait notamment la Libye 13ème parmi les pays où la persécution antichrétienne sévit.

Source : News.va, Catholic Culture, Europe 1

LYBIE : Jusqu'au bout... Le Vicaire apostolique restera tant qu'il y aura un chrétien en Lybie