Nazareth : « L’arbre de Noël, arbre de vie, d’unité et de lumière pour tous ».

Publié le par Patrice Sabater

NAZARETH – Mercredi 3 décembre les communautés chrétiennes de Nazareth, les premières peut-être de la région, ont illuminé le sapin de Noël de la ville. Une tradition indétrônable. Dans les prochains jours, toutes les paroisses de Galilée et de Terre Sainte procèderont à leur tour à l’allumage de l’arbre de Noël. A Bethléem, l’éclairage aura lieu demain samedi 6 décembre à 18h30 place de la Mangeoire.

A Nazareth, c’est l’Association des festivités de Noël, composée de représentants de toutes les paroisses catholiques, en accord avec les autres paroisses, pilotée par le Président Salim Lahham, le secrétaire Nabil Totri et le trésorier Hatem Marshi, qui a tout organisé et s’occupera aussi du célèbre défilé populaire de Noël.

Le rite de l’allumage se déroula au Centre pastoral St Antoine en trois temps : un moment réservé aux enfants (un millier !) dans la salle Pape Benedictos ; un autre aux autorités religieuses et civiles, et aux institutions dans le Centre St Antoine ; un troisième pour toute la population – chrétiens, musulmans et juifs même, estimés par la police à cinq mille personnes – sur la place, les rues et le carrefour, où a eu lieu l’allumage.

Lors de la rencontre officielle, toutes les autorités de la ville étaient présentes : Mgr George Bakouni, Mgr G- Boulos Marcuzzo, Mgr Riah Abou al-Assal, le maire Ali Sallam avec son conseil, tous les curés de Nazareth, les juges chrétiens, les présidents des Clubs, les directeurs des écoles, les responsables des Institutions chrétiennes, des mosquées, des groupes de Scouts, beaucoup de religieux et religieuses, un bon nombre de familles.

Cinq paroles de circonstance ont été prononcées, intercalées par les chants de Vida Tabar et la musique de l’orchestre de l’école St Joseph. Mgr Marcuzzo a rappelé l’importance de cette tradition en ces mots : « Nous saluons avec joie l’arbre de Noël et nous nous réjouissons de sa diffusion et du développement de ses symboles. L’arbre de Noël, en effet, est symbole des valeurs de la vie, de l’unité, de la fraternité, et de la lumière. C’est surtout de cette illumination dont nous avons besoin aujourd’hui. Une lumière d’humanité et de paix qui éloigne les ténèbres du fanatisme, de l’intolérance et de la violence dont souffrent terriblement la Terre Sainte et le Moyen Orient. »

Se référant au document signé, le jour précédent, par le Pape François et des leaders religieux du monde entier sur l’esclavage moderne, il ajouta : « Que la lumière de cet arbre vienne illuminer tout homme et éloigne la nuit de l’esclavage moderne– physique, corporel, économique, matérialiste, sexuel, psychologique, idéologique – dont nous sommes les victimes, directement ou indirectement, et dont nous sommes même les instruments, consciemment ou inconsciemment. »

Haut de 28 mètres, le sapin de Noël est décoré de 25.000 petites lampes. Désormais exposé au public, cet arbre était quelques années auparavant – avant la construction de la route et la division du terrain – dans le petit bois du monastère des Sœurs Clarisses et se trouvait juste à côté de la hutte du Bienheureux Charles de Foucauld. Cet arbre a peut-être alors quelque chose à murmurer du mystère des Bien-Aimés de Dieu.

Source : LPJ.org - 5 décembre 2014 - Texte de notre correspondant de Galilée. Photos d’A.K. et M.S.

Photo de Nabel Hakim productions (Nazareth)

Photo de Nabel Hakim productions (Nazareth)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :