Un jeune prêtre écrit une lettre magnifique au Pape François avant de mourir

Publié le par Patrice Sabater

Un jeune prêtre écrit une lettre magnifique au Pape François avant de mourir
Un jeune prêtre écrit une lettre magnifique au Pape François avant de mourir
Un jeune prêtre écrit une lettre magnifique au Pape François avant de mourir

Jeune prêtre du diocèse de Naples, Don Fabrizio, mort à 31 ans, a lutté pendant trois ans contre la maladie sans perdre la joie d’annoncer l’Evangile.

***

Fabrizio est né à Naples le 8 Septembre 1982. Près de 3000 personnes se sont rassemblées à Ponticelli pour lui dire un dernier adieu en la Basilique de Notre-Dame-des-Neiges, où il était vicaire.
C’est une grande souffrance qu’a vécu 
Don Fabrizio pendant les derniers mois de sa vie, mais toujours avec une grande foi et une grande force d’âme. Toujours un sourire, toujours un mot de réconfort pour les parents et amis, qui l’ont accompagné jusqu’à la fin. Voici sa lettre au Pape, rapportée sur le site RagusaTG.it, traduite de l’italien :

 

***

A Sa Sainteté le Pape François 

Saint Père,
Dans les prières que j’adresse à Dieu chaque jour, je ne cesse de prier pour vous et le ministère que le Seigneur lui-même vous a confié, afin qu’Il puisse vous donner toujours la force et la joie de continuer à proclamer la belle nouvelle de l'Evangile.
Je m’appelle Fabrizio De Michino et suis un jeune prêtre du diocèse de Naples. J’ai 31 ans et suis prêtre depuis cinq ans. J’exerce mon ministère à la fois au séminaire de l’archevêché de Naples en tant qu'éducateur du groupe des diacres, et dans une paroisse de Ponticelli, qui se trouve dans la banlieue est de Naples. La paroisse, en souvenir du miracle survenu sur la colline de l’Esquilin, est dédiée à Notre-Dame des Neiges et fêtera en 2014 le premier centenaire du couronnement de la statue en bois datant de 1500, particulièrement chère à tous les habitants.
Ponticelli est un quartier délabré où règne beaucoup de criminalité et de pauvreté, mais chaque jour je découvre vraiment la beauté de voir ce que le Seigneur opère en les gens qui font confiance à Dieu et Notre-Dame.
Moi aussi, depuis que je suis dans cette paroisse, j'ai pu développer de plus en plus mon amour confiant envers la Mère du Ciel, expérimentant sa proximité et sa protection, également dans les difficultés. Cela fait trois ans, hélas, que je lutte contre une maladie rare : une tumeur juste à l'intérieur du cœur et, depuis quelques mois, neuf métastases au foie et à la rate.
Cependant, en ces années difficiles, 
je n'ai jamais perdu la joie d’annoncer l'Evangile. Jusque dans la fatigue,  je perçois réellement cette force qui ne vient pas de moi mais de Dieu et qui me permet d’exercer mon ministère avec simplicité. Il y a un verset de la Bible qui m’accompagne toujours et me donne confiance dans la force du Seigneur, celui d’Ezéchiel : « Et je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau, j’ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair ». (Ez 36, 26)
En cette période, je sens très proche la présence de mon évêque, le cardinal Crescenzio Sepe, qui me soutient en permanence, même si parfois il me dit de me reposer un peu pour ne pas trop me fatiguer.
Je remercie Dieu aussi pour l’aide et le soutien précieux que m’apportent ma famille et mes amis prêtres lorsque je suis mes différentes thérapies, partageant avec moi les moments d’inévitable souffrance. Les médecins aussi m’aident beaucoup et font tout leur possible pour trouver le bon traitement.


Saint Père,
Peut-être ai-je été un peu long, mais je tenais seulement à vous dire que
 j’offre tout au Seigneur pour le bien de l’Eglise et pour vous en particulier, afin que le Seigneur vous bénisse toujours et vous accompagne dans ce ministère de service et d’amour.
Je vous prie de m’ajouter moi aussi dans vos prières : ce que je demande chaque jour au Seigneur est de faire sa Sainte Volonté, toujours et partout. Souvent, il est vrai, je ne demande pas à Dieu ma guérison, mais je demande la force et la joie de continuer à être un vrai témoin de son amour et un prêtre selon son cœur.
Assuré de vos prières paternelles, je vous prie de croire à ma profonde dévotion.

Don Fabrizio De Michino


Adapté de l’italien par Elisabeth de Lavigne

Photos : Don Fabrizio De Michino_© DR

Sources: RagusaTG.it, et ALETEIA (2014)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :