NAZARETH - Moment historique, les Clarisses mexicaines prennent la relève

Publié le par Patrice Sabater

NAZARETH - Moment historique, les Clarisses mexicaines  prennent la relève
NAZARETH - Moment historique, les Clarisses mexicaines  prennent la relève

Moment historique, les Clarisses mexicaines

prennent la relève

NAZARETH Dimanche 11 janvier 2015 les nouvelles moniales Clarisses mexicaines, venues refonder le monastère de Nazareth, sont arrivées. Un moment historique important pour le monastère et pour la présence chrétienne en Galilée.

Elles sont arrivées directement de Nice où elles avaient suivi ces derniers mois des cours de français et s’étaient exercées à la prière et à la pratique de la langue. Les sœurs viennent du monastère Immaculée Conception de Zacatecas (Mexique) qui, depuis des mois et même des années, envisageaient, à travers les bons offices du Père Fernando Mendoza Laguna, ofm, le Délégué pro manialibus, la possibilité d’envoyer un groupe de nouvelles moniales pour renforcer et même refonder le monastère de Nazareth.

Les nouvelles sœurs ont entre 32 et 44 ans et s’appellent: Sr. Felipa Ruiz Ortega (abbesse), Sr. Cecilia Hernandez Calderon (première discrète et vicaire), Sr. Maria José Hernandez Esquivel (seconde discrète), Sr. Gemma Murillo Martinez (troisième discrète) et Sr. Monica Martinez Ortega (quatrième discrète), Sr. Maria Beatriz Castillo Menchaca, Sr. Maria Guadalupe Martinez Rodriguez et Sr. Maria Elena Gonzales Monreal.

Accueil riche en symboles

C’est le Père Donaciano Paredes Rivera, ofm, qui a accueilli les moniales à l’aéroport de Tel Aviv, tandis que Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo et toute la communauté de Nazareth les ont accueilli chaleureusement à leur arrivée au monastère. Immédiatement après, l’abbesse Mère Francoise et la vicaire Sr. Marie Epiphanie procédèrent, dans l’avant chœur, à un rite biblique, bref et éloquent. Elles lavèrent les mains aux nouvelles arrivées et, en procession, un joyeux Magnificat d’action de grâce fut chanté. Au chœur, elles ont remis à chaque sœur une branche d’olivier et un lumignon, avec le vœux « pax et bonum », et une petite croix de St Damien en leur répétant la célèbre parole du Crucifix à St François, « Répare mon église », dans le sens ici de « renforce ma communauté ». Les sœurs, en réponse, posèrent, chacune à leur tour, un caillou dans une corbeille en signe de disponibilité à apporter leur contribution à la reconstruction de la communauté.

Prenant alors la parole, Mgr Marcuzzo remercia le Seigneur et exprima une exhortation s’inspirant à l’Evangile du dimanche du baptême de Jésus et au mystère de Nazareth : « Remercions le Seigneur pour ce grand acte de communion ecclésiale et ce moment historique de renaissance de ce monastère que nous sommes en train de vivre. « Celui-ci est mon fils bien aimé, écoutez-le », avons-nous lu dans l’Evangile d’aujourd’hui. Les nouvelles sœurs mexicaines ont été aimées par le Père d’un amour spécial, ont été dociles à la voix de l’Esprit Saint, de l’Eglise et de l’Ordre, et elles ont été choisies pour une mission spéciale. Joyeuses, vivant le mystère de l’Incarnation de Nazareth, elles ont quitté leur monastère et leur pays, et dans la ville de Marie elles continuent la prière de Marie et sa mission de concevoir et de donner le Christ. »

Le lendemain, 12 janvier, Mgr Marcuzzo célébra pour elles la messe quotidienne et continua l’accompagnement pastoral et spirituel pour faire bien réussir cette passation délicate et importante. Le Père Milovitch arriva aussi et, comme supérieur délégué, fixa des réunions et précisa les pas à accomplir lors de cette première phase.

Dates et échéances

Les clarisses mexicaines sont arrivées avec le Conseil déjà élu le 6 août et ratifié par le Préfet de la Congrégation pour la Vie consacrée le 15 décembre 2014. La passation officielle des pouvoirs entre Mère Françoise de la Vierge, ancienne abbesse de Nazareth, son Conseil et Mère Filipa, nouvelle abbesse de Nazareth, et son Conseil aura lieu dimanche 18 janvier 2915 en présence et avec la bénédiction de S. B. le Patriarche Fouad Twal. Jeudi 5 février 2015, Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo, Vicaire patriarcal latin pour Israël, présidera une messe au cours de laquelle la nouvelle communauté des clarisses sera présentée aux fidèles locaux.

Ces jours-ci, les nouvelles Sœurs mexicaines vont se familiariser un peu avec les lieux saints de Nazareth et, feront la semaine suivante un pèlerinage général dans toute la Terre Sainte, avant de reprendre leur vie contemplative et recommencer une nouvelle phase dans l’histoire séculaire de ce monastère de Nazareth.

Histoire et futur

Le monastère a été fondé en 1884 par des clarisses venant de Paray-le-Monial (France), lesquelles fondèrent ensuite le monastère de Jérusalem. Il est devenu célèbre grâce au séjour de trois ans (1897 – 1900) du B. Charles de Foucauld et devint même un lieu visité par de nombreux pèlerins. Dans les années 1970 le monastère quitta sa résidence au milieu de la ville de Nazareth, devenue depuis une école tenue par les Pères de Don Guanella, et s’installa dans une nouvelle construction sur la colline du trémor ou Deir al-Banat. De tradition française, ce monastère connut une bonne participation de clarisses libanaises à partir des années 1940-50 et en 2002 de clarisses africaines de la Côte d’Ivoire. Dernièrement, à cause de plusieurs décès et de l’âge avancé de la communauté, le monastère avait grand besoin de renforts et de refondation. Avant l’arrivée des clarisses mexicaines, la communauté ne comptait que 7 moniales dont une hospitalisée.

Cette refondation est le fruit de l’initiative pastorale du Patriarche Fouad Twal et des efforts généreux du Père Fernando Mendoza, ofm. Elle a été également possible grâce à un travail d’équipe assidu, prudent et courageux de Mgr G.B. Marcuzzo, vicaire patriarcal, du P. Stéphane Milovitch, ofm, supérieur délégué, de Mère Françoise de la Vierge, abbesse de Nazareth, de Mère M. Teresa de Jesus, abbesse de Zacatecas ainsi que de la présidente de la Fédération S. Damien, Sr. Elizabeth de Cormontreuil, et de la déléguée, Sr. Marie Jean Baptiste de Nice.

Heureux de la présente nouvelle, Mgr Boulos Marcuzzo s’est exprimé en ces termes : « Je pense à la réaction de Saint François qui, après une vie bien intense, répétait : « Commençons, mes frères, à servir le Seigneur Dieu, car c’est à peine si nous avons jusqu’alors accompli quelques progrès » ! C’est ça, commençons, recommençons et avançons dans la marche historique de notre Eglise Mère de Jérusalem, avec la participation de ses fils et filles. Maintenant, en particulier à Nazareth, avec la participation de l’Eglise du Mexique riche en vocations contemplatives ».

Source: LPJ.org - le 13 janvier 2015 -

Texte du Vicariat patriarcal latin de Nazareth, Photos de W.M. et P.K.

Crédit photos : (Capture d'écran) Site du Patriarcat latin de Jérusalem