EGYPTE : Le martyr et le deuil de l’Eglise Copte

Publié le par Patrice Sabater

EGYPTE : Le martyr et le deuil de l’Eglise Copte

Le martyr et le deuil de l’Eglise Copte

EGYPTE – Après des années particulièrement sombres d’exclusions et de persécutions de ses membres, l’Eglise Copte a été à nouveau touchée au cœur par le massacre de 21 jeunes hommes, morts parce que Chrétiens, tués par Daesh. Les réactions se multiplient pour soutenir cette Eglise multiséculaire.

La vidéo publiée par le groupe terroriste Daesh qui sévit depuis plusieurs mois ne masque pas les lèvres des hommes qui prononcent une dernière fois le mot « Massih », « Christ » en arabe. Jusqu’au bout, les 21 jeunes hommes proclament leur foi, celle qui les a condamné à mourir de manière horrible et macabre.

Ce crime touche directement l’Eglise, et l’Eglise Copte en particulier. La vidéo publiée par les terroristes est sans équivoque : ces derniers s’adressent au « peuple de la Croix fidèle à l’Église égyptienne ennemie». Après des années noires de souffrance au sein de la société égyptienne dont ils font pourtant partie depuis les premiers temps de l’Eglise, les voilà confrontés à la menace de Daesh qui a déjà tué de nombreux Chrétiens en Irak et en Syrie. Même à l’extérieur de l’Egypte – l’assassinat des 21 hommes a eu lieu en Lybie – l’Eglise Copte est menacée.

En Jordanie, « ils sont terrorisés », avoue Mgr Lahham, vicaire patriarcal à Amman. « Ils prient pour leurs frères martyrs, poursuit-il, mais ne craignent rien du fait qu’en Jordanie il y a encore une certaine stabilité sociale et politique ».

Pourtant l’étau se resserre. Daesh est présent en Irak et Syrie. A l’ouest, le groupe Boko Haram terrorise en Afrique, au Nigéria et au Niger. Des groupes sont également présents en Lybie ou dans le Sinaï égyptien. Dans l’œil du cyclone, la Jordanie, Jérusalem et les Lieux saints. Mgr Lahham poursuit : « En Jordanie – presque par miracle – la situation est encore calme. Mais la peur existe et l’avenir est incertain ».

Réagir efficacement

Beaucoup ont déjà réagi à cette nouvelle manifestation de violence extrême. Notamment le pape François qui s’est entretenu avec le pape Copte, Tawadros.

« Il faut réagir dans deux directions », précise l’évêque de Jordanie. « Nous présentons nos condoléances à l’Église copte et nous dénonçons avec la plus grande fermeté cet acte barbare ».

« Mais en même temps, rappelle Mgr Lahham, il faut chercher les causes qui ont conduit des jeunes à être aussi inhumains, et insister donc sur l’éducation des nouvelles générations, éducation qui se fait dans la famille d’abord, à l’école ensuite et enfin dans le discours religieux à la mosquée ».

Il faudra pour cela compter peut-être sur l’influence du grand imam d’Al Azhar, école coranique sunnite reconnue dans tout le monde arabe, et sur la détermination de la coalition, rejointe par l’Egypte endeuillée, pour détruire tout mouvement terroriste qui veut encore massacrer Chrétiens ou autres sans raison, par pure folie.

Source: LPJ.org - Pierre Loup de Raucourt

(18 février 2015)