Pape François : Tout faire pour soulager les victimes en Syrie et en Irak

Publié le par Patrice Sabater

Pape François : Tout faire pour soulager les victimes en Syrie et en Irak

ROME, 1er mars 2015 - Le Pape François appelle tous les hommes de bonne volonté, « selon leurs possibilités, à tout mettre en œuvre pour soulager les souffrances de ceux qui sont dans l'épreuve », victimes d'une « brutalité intolérable », en Irak et en Syrie.

Le Pape a en effet exprimé sa préoccupation pour la situation de ces deux pays, lors de l'angélus de ce dimanche 1er mars 2015 : « Les nouvelles dramatiques de la Syrie et de l'Irak ne cessent malheureusement de nous parvenir, faisant état de violences, d'enlèvements de personnes et d'abus contre les chrétiens et d'autres groupes », a-t-il déclaré.

« Nous voulons assurer à ceux qui sont touchés par ces situations que nous ne les oublions pas, que nous sommes proches d'eux et que nous prions instamment pour qu'il soit mis fin au plus vite à l'intolérable brutalité dont ils sont victimes », a-t-il ajouté.

Le Pape a également lancé un appel aux hommes de bonne volonté : « Je demande à tous, selon leurs possibilités, de tout mettre en œuvre pour soulager les souffrances de ceux qui sont dans l'épreuve, souvent pour la seule raison de la foi qu'ils professent...»

« Prions en silence », a-t-il demandé à la foule présente Place Saint-Pierre. Le Pape a aussi rappelé qu'il avait « offert la dernière messe de Retraite de Carême, (Vendredi 27 Février), à cette intention », avec les membres de la Curie Romaine.

Selon les dernières informations de l'agence vaticane Fides, 350 chrétiens des villages de la vallée du Khabur ont été faits prisonniers par les djihadistes de Daesh dans la province syrienne de Jézirah, dans le nord-est du pays.

Les djihadistes ont en effet rasé différents villages chrétiens assyriens le long de la rivière Khabur : Tel Tamar, Tel Shamiran et tous les autres villages plus petits, jusqu’à Tel Hermuz. Des milliers de réfugiés ont fui en direction des villes d’Hassaké et de Qamishli.

L'archevêque syro-catholique d’Hassaké-Nisibi, Mgr Jacques Behnan Hindo, a précisé que les otages – hommes, femmes, enfants, miliciens kurdes – ont été déportés en direction des zones contrôlées par les djihadistes dans la zone de Sheddadi, à 40 Km au sud d’Hassaké.

Source : Anne Kurian – Zenit.org