En participant au Camp solidarité au Liban cet été... tu mets tes pas dans ceux de Saint Jean-Paul II sous le patronage de Notre Dame

Publié le par Patrice Sabater

En participant au Camp solidarité au Liban cet été... tu mets tes pas dans ceux de Saint Jean-Paul II sous le patronage de Notre Dame
En participant au Camp solidarité au Liban cet été... tu mets tes pas dans ceux de Saint Jean-Paul II sous le patronage de Notre Dame
En participant au Camp solidarité au Liban cet été... tu mets tes pas dans ceux de Saint Jean-Paul II sous le patronage de Notre Dame

Notre-Dame du Liban (Harissa)

Le sanctuaire d'Harissa qui domine à 600 mètres tout le littoral à 25 kms de Beyrouth, la capitale, est cher au cœur de tous les Libanais; qu'ils soient chrétiens ou musulmans, tous s'adressent à Marie comme à leur Mère". Il n'est pas surprenant que la petite ville de Harissa soit devenue le pôle de l'est chrétien. Le Christ est venu au monde à Bethléem ; c'est depuis Lourdes que les miracles ruisselaient sur le monde ; et au-delà des collines du Liban, la Reine du ciel s'est levée comme les cèdres du Liban. Le 1er mai 1908, le Patriarche maronite Elias Hoayek qui inaugurait le sanctuaire de la vierge à Harissa, commencé en 1904, à l'occasion du cinquantième anniversaire de la proclamation de l'Immaculée Conception par le Pape Pie IX, a déclaré cette journée du 1er mai comme solennité de Notre Dame du Liban. Depuis l'inauguration du sanctuaire, des croyants du Liban, de Syrie, de Palestine et d'Egypte tout comme des pays européens et américains y sont venus. Le nom « Notre Dame du Liban » a été reconnu dans les pays de l'Est et même au-delà des mers. Où que se trouva un libanais, il y avait là le Liban et « Notre Dame du Liban » En 1954, à l'occasion du cinquantième anniversaire de la construction du sanctuaire, le Cardinal Angelo Roncalli -- qui sera plus tard le Pape Jean XXIII -- venait en pèlerinage sur le site, comme représentant du Pape Pie XII. En août 1970, le Patriarche Boulos al Moochi posa la première pierre de la Basilique de Norte Dame du Liban, et en 1990, l'agrandissement de la Basilique à 4000 places fut achevé. En 1997, le Pape Jean-Paul II visita le sanctuaire de Harissa, et de là il implora les jeunes de prier la Vierge Marie, Notre Dame du Liban, pour protéger ce pays et sa population. Aujourd'hui, il n'y a que peu de villages au Liban à ne pas avoir une église portant le nom de la Vierge. Honorer la Vierge Marie est profondément enraciné dans les cœurs des libanais ; Lui rendre hommage signifie : Notre Dame des montagnes et des Mers, et reine et symbole de notre Liban, sa pureté est comme la neige du Liban, son parfum est comme ses fleurs, et elle monte comme les cèdres. Saint Jean-Paul II devant les jeunes dans la Basilique Notre Dame à Harissa, 1997 :« Demandons à la Vierge Marie, Notre-Dame du Liban, de veiller sur votre pays et sur ses habitants, et de vous assister de sa tendresse maternelle, pour être les dignes héritiers des saints de votre terre et pour faire refleurir le Liban, ce pays qui fait partie des Lieux saints que Dieu aime, parce qu'il est venu y faire sa demeure et nous rappeler que nous avons à construire la cité terrestre, en ayant les yeux fixés sur les valeurs du Royaume".

***

Chers amis et chers Frères et Sœurs en Jésus-Christ, la Paix soit avec nous !

Vous avez choisis de participer cet été au Camp-Solidarité au Liban du 24 juillet au 9 août 2015, ou peut-être vous vous interrogez encore au sujet de votre participation... La réponse est plus dans votre cœur que dans toute autre chose !

Comme vous le savez l’Orient chrétien vit des heures difficiles, et de façon très hétérogène selon les pays et les moments. Les chrétiens d’Orient, nos frères aînés dans la foi, ont besoin de sentir concrètement notre amitié par la prière, le don de nous-même et notre présence. En ce moment, de nombreux pèlerinages sont organisés – par exemple – en Terre Sainte. Comme il est beau de pouvoir échanger, partager notre foi et notre espérance, notre désir d’être des témoins et des frères dans des moments de solidarité concrets ! Cela ouvre des horizons nouveaux et des promesses pour fonder le dialogue, la paix, la connaissance des uns et des autres ; d’autant qu’il y aura un retour chez nous !

Nous avons choisi le Liban. Nous aurions pu choisir également la Turquie, la Terre Sainte, Chypre ou la Jordanie. Nous avons choisi un pays, qui malgré tout ce que l’on peut dire, est assez stable dans l’état actuel de la situation géopolitique au Proche-Orient. Plusieurs éléments ont milité à ce choix. Je vous en propose quelques-uns, mais il pourrait y en avoir bien d’autres :

• La situation du pays et la stabilité dont jouit le Liban aujourd’hui. Plus précisément, nous avons choisi une région qui fut un refuge pour les chrétiens maronites depuis des siècles, et qui est porteur de la profondeur de la spiritualité maronite, de l’érémitisme et de la vie consacrée à Dieu. C’est une terre de paix, bercée par la prière des nombreux moines et des religieuses qui y vivent non loin de la Réserve naturelle des Cèdres. La Vallée de la Qaddisha ou la « Vallée Sainte » est un des sites promus et répertoriés par l’UNESCO comme Patrimoine de l’Humanité. C’est la terre de saint Charbel..., et de Khalil Gibran. Notre lieu de vie et de solidarité est à quelques kilomètres du lieu de naissance de saint Charbel et de celui de Khalil Gibran. Nous sommes aussi à proximité de la résidence d’été des Patriarches maronites ; aujourd’hui le Cardinal Bechara Raï.
• C’est un lieu que nous connaissons bien pour sa beauté, sa tranquillité et sa paix. De plus, nous avons à proximité de notre lieu de vie une communauté de Filles de la Charité et la Maison des Pères Lazaristes de Hasroun. La communauté des Filles de la Charité est notre point d’appui. D’autre part, plusieurs Pères lazaristes sont de cette Vallée et ont de la famille et des amis. La Vallée sainte est inondée de monastères, de maisons religieuses, de grottes où les ermites venaient s’y réfugier. Ce lieu jouit donc d’une grande histoire.
• Il n’y a pas eu depuis de très nombreuses années d’attentats, et autant dire même qu’exceptés quelques troubles durant la période de la guerre dans les années 1970-1980, la région ne souffre d’aucun bouleversement notoire et avéré. La sécurité des participants est donc, autant faire se peut, « protégé » au loin de Tripoli, de Saïda et Tyr ; et voire Beyrouth. Dans la capitale libanaise et dans la région chrétienne il n’y a pas non plus de soucis particuliers ; surtout dans la région chrétienne. Les organisateurs, donc, ne prendront pas le risque d’amener dans des lieux non conformes aux soucis sécuritaires les jeunes participants. Nous ne prévoyons donc aucun régime dans ces conditions de sécurité, du fait que nous n’allons ni dans un pays en guerre ni dans une région marquée par des attentats, enlèvements ou autres « actes guerriers ».
• Les visites touristiques et spirituelles que nous ferons, ainsi que les rencontres avec les communautés religieuses se feront également dans un cadre protégé loin des grands bruits de la ville et des lieux susceptibles d’être plus ou moins atteints par des actes répréhensibles. Le but de ce Camp est de mettre des jeunes européens dans les meilleures conditions de la rencontre, de la solidarité, de la prière et de l’abandon à la Providence dans les conditions optimales de paix et de tranquillité. Nous n’allons ni en Irak, ni en Syrie, ni au Yémen..., et même pas en Egypte !
• La Sainte Vierge veille sur la Qaddisha et sur notre Camp !!! dans ton cœur, désormais, tu as la possibilité de réaliser avec tes mains, ta vie, ta solidarité, ton envie de rencontres et de paix. Tu as la possibilité d’être vraiment non pas « Charlie » seulement, mais un vrai disciple du Christ, un Simon de Cyrène, un frère et un témoin ! Avec vous, je partagerai ces temps de solidarité et de fraternité. Ce sera pour moi, pour les Pères Lazaristes, les Filles de la Charité, la Famille vincentienne, la Paroisse qui nous accueille avec son Curé et les chrétiens du Liban un heureux moment... pour le Seigneur et la construction de son Royaume !!!

L’Association Béthanie-Lumières d’Orient »

ps : Je vous invite à la curiosité en allant jeter un coup d’œil sur :
https://www.youtube.com/watch?v=Jr1htvmg4Cw (Chrétiens Orientaux - Vallée Qadisha –émission de France 2), https://www.youtube.com/watch?v=oTjySKSFh8Q(émission Découverte du monde), et une émission du Jour du Seigneur sur - http://www.lejourduseigneur.com/…/It…/Liban-la-vallee-sainte.

ou en vous procurant le livre d’Alexandre NAJJAR, Kadicha : le roman des chrétiens du Liban ou celui de Stéphanie NASSIF, « Qaddisha, la vallée du silence » aux Editions L’Harmattan, Paris (voir aussi ce qu’elle en dit sur - https://www.youtube.com/watch?v=sBXOAQ8CH6s)

***

Que Dieu vous bénisse !!!

Que la Sainte Vierge, Notre Dame du Liban,

vous garde !!!