Recension d'un livre de Nathalie DUPLAN et Valérie RAULIN, « Jocelyne Khoueiry, l’indomptable ».

Publié le par Patrice Sabater

Recension d'un livre de Nathalie DUPLAN et Valérie RAULIN, « Jocelyne Khoueiry, l’indomptable ».

Nathalie DUPLAN et Valérie RAULIN nous présentent, dans leur nouvelle livraison, la vérité d’une jeune Libanaise qui entre en résistance malgré elle. Les événements l’y poussent irrémédiablement. Une vérité sans fard, pleine de contrastes qui interroge l’être libanais contemporain.

Ce n’est pas seulement la narration d’une vie - aussi incroyable soit-elle - d’une jeune femme libanaise au caractère trempé. Si l’on ne voyait que cela on pourrait se méprendre. C’est également l’émergence d’une idée, d’une force intérieure, la force d’une passion pour un pays et son peuple. C’est, et encore faut-il le souligner avec force, la trace de Dieu dans l’histoire de cette Libanaise par l’intercession de Notre Dame du Liban. L’histoire de Jocelyne Khoueiry, grâce au talent d’écriture des deux journalistes françaises primées en 2014 par l’Œuvre d’Orient pour leur livre « Le Camp oublié de Dbayeh » publié chez le même éditeur (Le Passeur, 2013), se déroule dans un jet continu. A aucun moment, malgré la complexité de la situation politique au Pays du Cèdre, on ne perd le fil de l’histoire. Se dessine devant nous l’histoire contemporaine de ce pays porté par l’enthousiasme de jeunes garçons et des jeunes militantes libanaises qui entrent dans l’histoire du haut de leurs quatorze ou seize ans. La mort d’Elie – son frère -, de ses cousins, de ses amis plongeront « l’indomptable » militante dans le désarroi, le doute, les pleurs, la recherche effrénée de la vérité, de la paix et du dialogue. Comment rendre le Liban aux Libanais ? ... à tous les Libanais ? « L’épisode mystique » du 6 mai 1976 sera fondateur pour Jocelyne. Il déterminera à frais nouveaux son action militaire, militante et de foi. Elle met la femme au cœur de la résistance dans un devoir sacré d’enfanter ce pays que les hommes ont tant de mal à mettre debout ! Défaites et sang versé, revirements et trahisons, amitiés et déceptions seront la matrice de cette femme hors pair. Désormais, c’est une Présence diffuse et aimante qui accompagne la destinée de Jocelyne Khoueiry. Présence maternelle de la Vierge Marie.

Elle a beaucoup appris de Pierre Gemayel et de son fils Bachir, tout comme de ses chères compagnes. Les évènements de la guerre ne l’ont pas épargnée. Ils lui ouvrent un nouvel horizon insoupçonné fait de rencontres inattendues à l’université, au Carmel de la Theotokos et de l’Unité à Harissa, avec Lech Walesa, avec Jean-Paul II, Benoît XVI et François. Saint Jean-Paul II qu’elle rencontre prophétise : « Vous allez faire beaucoup pour le Liban ! ». Il ne s’est pas trompé... Les Papes successifs l’écoutent, la portent dans leur prière et leur estime. Le Pape Benoît XVI l’appelle à Rome tout comme le fera son prédécesseur. Sa prière rencontre celle de Jocelyne et, sur ses motions intérieures, décide de consacrer le Liban à la Sainte Vierge. Le Pape François suivra ses prédécesseurs et la nomme au Dicastère romain pour l’Apostolat des Laïcs. L’idéaliste, « la guerrière », la « tempétueuse » et humble Jocelyne sert l’Eglise et son pays, aux côtés de cardinaux, d’évêques, d’experts, d’Andrea Riccardi... Qui aurait imaginé que cette fille de Ghosta soit portée au cœur même de la chrétienté ?!?

Dans la seconde Lettre apostolique, le Pape Jean-Paul II avait demandé que ce pays ne soit pas abandonné : « La disparition du Liban serait sans aucun doute l’un des grands remords du monde. Sa sauvegarde est l’une des tâches les plus urgentes et les plus nobles que le monde d’aujourd’hui se doit d’assumer ». Elie, le jeune et doux frère de Jocelyne, avait dit à sa sœur sur son lit de mort : « N’aie pas peur le Liban ne mourra pas ! ». Le Liban vivra si les Libanais le veulent et si les contingences internationales ne le laissent pas à la merci de forces tentées par la convoitise... Il est sous la protection de Notre Dame !

La lecture de ce livre est un évènement. Il se croque tel un bon fruit et nous laisse heureux. Il ravira tous les amoureux du Liban éternel. C’est simplement un livre qui nous emporte...

Nathalie DUPLAN et Valérie RAULIN, « Jocelyne Khoueiry, l’indomptable ». Le Passeur- Editeur, Paris 2005. 260 pages. 19 €