ROME - 17 mai 2015, Canonisation de la Bienheureuse Marie Alphonsine Danil Ghattas

Publié le par Patrice Sabater

ROME - 17 mai 2015, Canonisation de la Bienheureuse Marie Alphonsine Danil Ghattas

La Canonisation

de la Bienheureuse Marie Alphonsine Danil Ghattas

 

Au cours du Consistoire Ordinaire Public du 14 février 2015, le Saint Père annonça la Canonisation de la Bienheureuse Marie Alphonsine Danil Ghattas pour le 17 mai 2015 à Saint Pierre de Rome.

La Bienheureuse Marie Alphonsine Danil Ghattas est née à Jérusalem le 4 octobre 1843 d’une famille qui lui assura une bonne éducation chrétienne. Elle fut baptisée le 19 novembre aux fonts baptismaux et on lui donna le nom de Soultaneh Marie.

Elle reçut le Sacrement de la Confirmation le 18 juillet 1852. Ressentant une vocation pour la vie consacrée, elle entra en 1858 comme postulante dans l’Institut des Sœurs de Saint Joseph de l’apparition. Le 30 juin 1860 elle prit le voile et elle reçut le nom religieux de Sœur Marie Alphonsine; en 1863 elle fit sa profession. Elle fut chargée d’enseigner le catéchisme à l’école populaire de Jérusalem, où elle se distingua par son zèle et par la qualité de son travail. Elle promut, en outre, la Confraternité de l’Immaculée Conception (qui devait par la suite prendre le nom de Filles de Marie) et, plus tard, celui des Mères Chrétiennes.

En 1865 elle fut transférée à Bethléem pour continuer son ministère dans l’enseignement. Le 6 janvier 1874 la Vierge Marie lui apparut pour la première fois ; exactement un an plus tard, elle eut une seconde apparition et la Madone l’invita à créer une nouvelle famille religieuse, qui aurait pris le nom de Congrégation du Saint Rosaire. Elle se rendit donc chez le Patriarche de Jérusalem, Monseigneur Vincenzo Bracco, et elle lui raconta ses expériences mystiques; ce prélat l’encouragea et la confia à la direction spirituelle de Don Antonio Belloni.

Pendant ce temps-là,  certaines Sœurs des Filles de Marie commencèrent à  envisager de se consacrer au Seigneur dans la vie religieuse et elles exprimèrent ce projet à leur confesseur, Don Giuseppe Tannous. Sœur Marie Alphonsine décida elle aussi de s’adresser à ce prêtre qui lui demanda de mettre par écrit ses expériences mystiques, à propos de la Congrégation que la Vierge Marie lui avait demandé de fonder.

En juillet 1880, les jeunes Filles de Marie, sous l’égide de Don Tannous susmentionné, commencèrent leur vie commune et le 15 décembre 1881, le Patriarche de Jérusalem fit prendre le voile au premier groupe de Sœurs de la nouvelle communauté qui, en conformité avec ce qu’inspiré la Madone, prit le nom d’Institut des Sœurs du Saint Rosaire.

Le 12 septembre 1880 Sœur Marie Alphonsine obtint du Saint Père la dispense du vœu d’obéissance émis dans la Congrégation des Sœurs de Saint Joseph. Trois ans plus tard, le 7 octobre 1883, elle entra dans la Congrégation des Sœurs du Saint Rosaire. Le 8 décembre de la même année, elle prit l’habit de cette congrégation (en gardant son nom religieux de  Sœur Alphonsine Maria) et le 1° mars 1884 elle commença son noviciat. Elle fit sa profession le 7 mars 1885 et le 25 juillet de la même année, elle fut envoyée à Jaffa comme enseignante.

Le 1° novembre 1886, avec sa sœur Hanneh, elle ouvrit une mission à Beit-Sahour et l’année suivante, elle partit avec d’autres sœurs pour implanter une nouvelle maison également à Salt, en Jordanie. Le 2 novembre 1887 fut approuvée la Règle des sœurs du Saint Rosaire, qui, deux ans plus tard, obtinrent l’approbation diocésaine. En 1889 elle fut envoyée à Naplus où elle ne put rester que quelques mois car elle était atteinte de la fièvre jaune et elle dut rentrer à la maison mère de Jérusalem pour se soigner. Etant déjà religieuse, elle fut admise, le 4 octobre 1890, veille de la fête de Sainte Marie du Rosaire, dans le Troisième Ordre dominicain au couvent des Prêcheurs à Jérusalem. Au début de l’année 1892, elle fut transférée à la mission de Zababdeh et, de 1893 à 1908, on lui confia la charge de supérieure dans la maison de Bethléem. De 1909 à 1917 elle retourna à la maison mère de Jérusalem et ensuite, elle fut chargée de fonder un orphelinat à Ain Karem.

En mars 1927, sa santé s’aggrava brusquement et elle mourut le 25 mars, le lendemain de son retour dans la maison de son père.  Le 26 mars furent célébrés ses funérailles.

Malgré la grande et persistante renommée de sa sainteté, certaines difficultés internes à l’Institut des Sœurs du Saint Rosaire, ainsi que la difficile situation politique au Moyen Orient, empêchèrent de commencer rapidement sa Cause de béatification et canonisation. L’enquête diocésaine démarra à Jérusalem en 1986 et elle se termina en 1987. Une fois conclue la procédure prescrite, le décret sur l’héroïcité des virtus fut proclamé le 15 décembre 1994. En 2004, l’enquête diocésaine sur un miracle présumé fut instruite ; elle se termina en 2005. Une fois conclue la procédure prescrite, le 3 juillet 2009 fut proclamé le Décret sur le miracle. Le 22 novembre 2009 fut célébré le Rite de la Béatification dans la Basilique de l’Annonciation à Nazareth.

Les Sœurs de la Congrégation du Saint Rosaire œuvrent en Palestine (Bande de Gaza), en Israël, en Jordanie, au Liban, en Egypte, en Syrie, au Kuwait, dans certains Emirats du Golfe Persique (Abu Dhabi, Shariqah) et à Rome.

Fra Francesco Ricci, O.P

(23 mars 2015)

Source : http://www.op.org/fr/content/la-canonisation-de-la-bienheureuse-marie-alphonsine-danil-ghattas