RECENSION... Pier Giorgio Frassati, ou la sainteté ordinaire...

Publié le par Patrice Sabater

RECENSION... Pier Giorgio Frassati, ou la sainteté ordinaire...
RECENSION... Pier Giorgio Frassati, ou la sainteté ordinaire...
RECENSION... Pier Giorgio Frassati, ou la sainteté ordinaire...
RECENSION... Pier Giorgio Frassati, ou la sainteté ordinaire...
RECENSION... Pier Giorgio Frassati, ou la sainteté ordinaire...

RECENSION...

Pier Giorgio Frassati,

ou la sainteté ordinaire...

Le Concile Vatican II a mis en avant le rôle des laïcs dans l’Eglise. La Constitution dogmatique sur l’Eglise Lumen Gentium est consacrée aux laïcs et rappelle qu’ils sont « appelés (à) travailler à la sanctification du monde ... pour manifester le Christ aux autres avant tout par le témoignage de leur vie ». L’Eglise encourage également les laïcs à participer à la vie paroissiale et de l’Eglise diocésaine. Enfin, les textes conciliaires soulignent que « la fécondité de l’apostolat des laïcs dépend de leur union vitale avec le Christ ».

C’est une joie de pouvoir se donner, de faire émerger les charismes que Dieu nous donne et de les mettre au service du Bien commun, de faire fructifier les dons de Dieu dans notre vie simplement et humblement. Les Jeunes ne sont pas seulement « la prunelle de l‘Eglise » ! Ils sont aussi l’espérance pour demain et l’aujourd’hui dans une présence de Pentecôte qu’il nous faut accompagner. Ce fut le choix d’un jeune homme italien de Turin au début du 20ème siècle. 

Le Frère Charles Desjobert, étudiant au Couvent dominicain de Lille, nous présente dans la Collection « Prier 15 jours », la figure d’un jeune saint italien inconnu par la plupart d’entre nous. Pourtant, Jean Paul II l’avait proposé comme modèle pour la jeunesse. Il s’agit du Bienheureux Pier-Giorgio Frassati.

En 1977, l’ancien archevêque de Cracovie (le futur Jean-Paul II), à l’occasion d’une exposition consacrée à Pier Giorgio, confiait : "Observez bien ces photographies, disait-il, comment apparaît l'homme des huit béatitudes, qui porte en lui la grâce de l'Evangile, de la bonne nouvelle, la joie du Salut qui nous a été offert par le Christ. " Au regard de sa vie, on découvre une vraie proximité de cœur, de pensée et d’action avec le pape des Jeunes – fondateur des JMJ. Le Pape François dans son message pour les JMJ de 2014 cite longuement l’exemple de saint François d’Assise, mais aussi du Bienheureux Pier Giorgio Frassati en évoquant le Pape Jean-Paul II qu’il canonisera quelques jours plus tard...

Pier Giorgio suit les motions de son cœur. En quelques années de vie, il donne un courageux témoignage plein de générosité et dans la pratique de la charité envers le prochain, spécialement envers les plus pauvres et ceux qui souffrent le plus (malades, des orphelins, des soldats, des ouvriers...). Etudiant bouillonnant et « peineux », brûlant de charité et d’amour pour le Christ, miséricordieux, il se fait pauvre avec les pauvres. Il est tout à la fois sportif et athlète, généreux, passionné de politique. Débordant d’activités, hyperactif en actions et en conviction, il se donne sans compter, lumineux et ayant toujours le sourire aux lèvres. Il s’engage dans les Conférences de saint Vincent de Paul, à l'Action catholique, à la Fédération universitaire des Etudiants catholiques italiens... A Berlin où son père est nommé ambassadeur dans les années 1920, il fait la connaissance du théologien Karl Rahner. Il ne reste pas sans rien faire. Il sert les plus pauvres de Berlin. Deux ans plus tard, il entre dans le Tiers Ordre dominicain. Il meurt subitement le 4 juillet 1925 d'une poliomyélite aiguë. Dans le cortège funèbre, on compte une multitude de personnes... de nombreux prêtres, des étudiants et aussi les pauvres et les nécessiteux qu’il avait servis si généreusement pendant sept ans. Cela ne nous rappelle-t-il pas les obsèques de la Bienheureuse Sœur Rosalie Rendu, Fille de la Charité, décédée à Paris le 7 février 1856 ? Sur la tombe toute simple de la Soeur, surmontée d'une grande Croix, sont gravés ces mots: “À la bonne mère Rosalie, ses amis reconnaissants, les riches et les pauvres”. Un garçon simple et discret, connu et aimé de tous. L’Eglise mettra 55 ans pour conclure son procès de béatification. Ce ne sera qu’en octobre 1987, que sera promulgué le Décret pour les vertus héroïques lors du Synode des évêques sur l'Apostolat des laïcs. Il est béatifié et donné à l’Eglise et au monde comme Patron des sportifs par Jean-Paul II le 20 mai 1990.

Ce livre est plein de lumière et confère à la joie, à la rencontre heureuse de tous ceux qui veulent donner leur cœur au Christ à cause de l’Evangile. Il pourrait être une source simple et profonde de joie et d’engagement pour tous les jeunes qui se préparent cet été à donner de leur temps dans un camp, un mouvement, une activité apostolique. Ils y trouveront un ami pour la route et un modèle pour leur vie de jeune chrétien. A mettre dans le sac de chaque jeune de votre connaissance...

Père Patrice Sabater Pardo, cm

 

Charles Desjobert, Prier 15 jours avec Pier Giorgio Frassati.

Ed. Nouvelle Cité, Bruyères-le-Châtel –

Collection « Prier 15 jours » - n° 180 (21 mai 2015).

Prix : 12,50 €

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :