Solemnité de Noël: On ne célébrera pas Noël ni dans le Sultanat de Bruneï ni en Somalie !!! Les chefs ont parlé...

Publié le par Patrice Sabater

Solemnité de Noël: On ne célébrera pas Noël ni dans le Sultanat de Bruneï ni en Somalie !!! Les chefs ont parlé...
Solemnité de Noël: On ne célébrera pas Noël ni dans le Sultanat de Bruneï ni en Somalie !!! Les chefs ont parlé...
Solemnité de Noël: On ne célébrera pas Noël ni dans le Sultanat de Bruneï ni en Somalie !!! Les chefs ont parlé...
Solemnité de Noël: On ne célébrera pas Noël ni dans le Sultanat de Bruneï ni en Somalie !!! Les chefs ont parlé...
Solemnité de Noël: On ne célébrera pas Noël ni dans le Sultanat de Bruneï ni en Somalie !!! Les chefs ont parlé...
Solemnité de Noël: On ne célébrera pas Noël ni dans le Sultanat de Bruneï ni en Somalie !!! Les chefs ont parlé...

Brunei justifie cette mesure par une stricte application de la charia, la Somalie aussi pour des raisons sécuritaires.

Il n’y aura pas de décorations ni de célébrations de Noël dans le sultanat de Brunei, conformément à la charia appliquée depuis mai 2014 dans ce petit État pétrolier d’Asie du Sud-Est, situé sur l’île de Bornéo et dirigé par le sultan Hassanal Bolkiah, l’un des hommes les plus riches du monde grâce aux ressources pétrolières du territoire.

Au mois de décembre, les autorités de ce pays où vivent 10 % de chrétiens ont mis en garde contre la stricte interdiction des célébrations sous prétexte que les décorations de Noël étaient contre l’islam et ses croyants. De ce fait, les décorations ont disparu des rues de la capitale Bandar Seri Begawan et des établissements hôteliers du pays. Les contrevenants s’exposent à de sévères sanctions allant jusqu’à cinq ans de prison et 20.000 € d’amende.

Une offensive contre Noël et les signes chrétiens

« Au cours des célébrations de Noël, les musulmans qui suivent les préceptes de la religion chrétienne – en utilisant des symboles comme la croix, les bougies allumées, les sapins de Noël et les chants religieux agissent contre la foi islamique », ont déclaré des responsables musulmans lors d’une prière du vendredi en décembre, selon le quotidien le Bulletin de Bornéo.

Des Brunéiens musulmans critiquent une telle mesure anti-Noël. Selon certains, ce serait pour éviter la conversion des musulmans qui représentent les deux tiers d’une population de 400.000 sujets. Ils craignent également une montée de l’intolérance religieuse à Brunei, le seul pays d’Asie du Sud-Est à appliquer strictement la charia.

Une interdiction similaire en Somalie

De même, mardi 22 décembre, le gouvernement somalien a interdit les célébrations de Noël et du Nouvel An dans le pays à majorité musulmane, non seulement parce qu’elles pourraient susciter des attaques des islamistes shebabs affiliés à Al-Qaida, mais aussi parce que ces fêtes « sont contraires à la culture islamique et pourraient nuire à la foi de la communauté musulmane », selon le Cheikh Mohamed Khayrow, directeur général du ministère des Affaires religieuses.

Aussi les forces de sécurité ont-elles reçu l’ordre de mettre fin à toute célébration de ce type. La Somalie avait pris la même mesure en 2013. L’an dernier, des islamistes avaient lancé une attaque à Noël contre l’aéroport de Mogadiscio qui avait fait au moins 12 morts.

Chassés de Mogadiscio en 2011, les shebabs contrôlent toujours de larges zones rurales du pays, d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides – parfois jusque dans la capitale somalienne.

Contrairement au sultanat de Brunei, il n’y a presque plus de chrétiens en Somalie. Une centaine vit encore dans la capitale Mogadiscio où une cathédrale construite sous la colonisation italienne reste encore symboliquement debout.

Source : La Croix.com - Claire Bastier avec AFP,

le 24 décembre 2015