RECENSION: Jean MOHSEN FAHMY, Chrétiens d'Orient. Le courage et la foi.

Publié le par Patrice Sabater

RECENSION: Jean MOHSEN FAHMY, Chrétiens d'Orient. Le courage et la foi.
RECENSION: Jean MOHSEN FAHMY, Chrétiens d'Orient. Le courage et la foi.
RECENSION: Jean MOHSEN FAHMY, Chrétiens d'Orient. Le courage et la foi.

Chrétiens d’Orient

Le courage et la foi

Les chrétiens sont en train d’être éradiqués. Cette affirmation paraît aujourd’hui tomber sous le sens mais est-elle véritablement perceptible et visible sur nos écrans de télévision ? Fait-elle actualité ? Le livre de Jean Mohsen FAHMY nous en donne une réponse en moins de 190 pages, d’une façon claire, limpide et didactique. « Le sort des chrétiens d’Orient, sinon leur existence même, sont ignorés de la grande majorité des Occidentaux et même des croyants. Ils sont non seulement ignorés, mais même souvent traités avec une tranquille indifférence, sinon un haussement d’épaules... Ils sont un membre essentiel de la communauté des croyants et, devant leurs souffrances, nous ne pouvons plus nous contenter d’une tranquille ignorance » (pp 6 et 7). C’est un Egyptien, qui a émigré au Canada en 1968, qui nous renseigne sur l’histoire multiséculaire de ces chrétiens d’Orient en proie depuis les premières années du Christianisme aux persécutions, à la bonne volonté des uns ou des autres. C’est une histoire riche et féconde non seulement au titre de la foi, de la théologie, de la liturgie, mais aussi en raison de son apport à la culture, à la renaissance des mondes arabo-musulmans et de l’arabité. L’auteur nous plonge au cœur du récit d’une belle et grande épopée. Il le dit simplement (page 27) et, avec beaucoup d’admiration : « Il s’agit d’une épopée de courage et souvent héroïsme ».

On relit avec lui les premiers débats théologiques qui donnèrent lieu aux premiers Conciles et aux premières définitions de la foi. Nous relisons la pénétration de cette foi chrétienne dans l’ensemble du Proche et du Moyen-Orient. D’une page à l’autre nous passons de la Gloire et consolation.

Le lecteur qui connaît peu de choses sur l’orient chrétien trouvera en ce livre non seulement de quoi nourrir sa curiosité, mais aussi les mots du cœur qui emportent l’adhésion pour des hommes et des femmes qui furent nos aînés dans la foi et que « dans l’indifférence, nous risquons de voir disparaître, pour la première fois dans l’histoire, pour la première fois en vingt siècles, grâce entre autres – et c’est un paradoxe saisissant – à l’action des chrétiens fondamentalistes « sionistes » de l’Amérique du Nord, toute présence chrétienne en Terre Sainte » (page 153). S’il parle de l’ensemble des chrétiens du Proche-Orient, il déploie au cœur de son livre tout un chapitre sur les Coptes d’Egypte. Pour autant, il n’oublie pas la Palestine et la Ville de Jérusalem, les autres chrétiens sous d’autres latitudes.

Ces chrétiens d’Orient qui souffrent d’indifférence, et qui ont largement contribué depuis le Concile Vatican II à donner un souffle nouveau à l’œcuménisme, sont la partie « pauvre » de l’Eglise du Christ, qui porte pourtant en son sein de belles figures de sainteté. Aux dires de Régis Debray, ces frères dans la foi seraient « trop chrétiens pour intéresser la Gauche, trop étrangers pour intéresser la Droite » (page 167).

Jean Mohsen FAHMY nous le rappelle avec pudeur, mais aussi sans détour, « l’ignorance n’est plus une option. Elle n’est ni possible, ni permise » (page 175). Le lecteur convaincu donnera à ce récit les prolongations à cette utile et nécessaire lecture en permettant aux Chrétiens du Levant d’espérer comme Abraham « contre tout espérance ».

Patrice Sabater,

14 février 2017

Jean Mohsen FAHMY, Chrétiens d’Orient. Le courage et la foi. Editions Mediaspaul, novembre 2015. 192 pages. 20,95 €