Recension du livre de John Chryssavgis, Bartholomée, Apôtre et visionnaire (Ed. Le Cerf)

Publié le par Patrice Sabater

Recension du livre de John Chryssavgis, Bartholomée, Apôtre et visionnaire (Ed. Le Cerf)
Recension du livre de John Chryssavgis, Bartholomée, Apôtre et visionnaire (Ed. Le Cerf)
Recension du livre de John Chryssavgis, Bartholomée, Apôtre et visionnaire (Ed. Le Cerf)

               Bartholomée, apôtre et visionnaire

A l’occasion du 25ème anniversaire de l’élection du Patriarche Bartholomée 1er au Siège patriarcal de Constantinople, successeur de l’Apôtre André, Premier parmi les premiers Apôtres, John Chryssavgis, porte-parole du Patriarcat œcuménique, nous livre la biographie d’un des personnages contemporains les plus marquants.

L’accession de Dimitrios Archondonis, né le 29 février 1940, comme 269ème Patriarche œcuménique de Constantinople en 1991 marque un passage œcuménique important au moment où le monde est en train de changer, où les asservissements dus aux contingences de la Guerre froide sont en train de s’effondrer. Ce monde qui entre dans le mouvement de la globalisation et de la mondialisation accélérée par la révolution digitale est aussi un monde qui transforme les valeurs qu’il portait jusqu’alors : crise de valeurs, crise géopolitique, crise des vocations religieuses…, bouleversements au sein même du camp œcuménique entre avancées et stagnation. Cela est aussi vrai pour l’orthodoxie. Ce monde est aussi celui de personnalités de premier plan : les Papes Jean-Paul II et Benoît XVI, des personnalités imminentes favorisant, au cœur du protestantisme, de l’anglicanisme et de l’orthodoxie, des lieux de rencontres pour le dialogue, pour la paix, pour penser l’Homme au cœur de la crise écologique et climatique.

John Chryssavgis fait bien ressortir les traits de caractère du jeune Dimetrios sur son île d’Imbros et son rapport à sa famille, sa passion pour les études et la liturgie. Il est totalement présent en tout ce qu’il fait, à tout ce qu’il écoute. Il absorbe le monde. Il boit à la source du Concile Vatican II convoqué par saint Jean XXIII lorsqu’il est à Rome. Il apprend patiemment, fidèlement de son « Père spirituel » le Métropolite Méliton. Il lui sera fidèle toute sa vie dans ses intuitions et dans ce regard perçant sur le monde. On sent bien tout au long du livre une filiation sans ombre qu’il entretient depuis le Patriarche Athénagoras, le Patriarche Dimitrios ; amis aussi avec Paul VI et les Papes qui lui ont succédé. Bartholomée 1er est doté de grandes qualités humaines, spirituelles ainsi que de gouvernement,  le Patriarche œcuménique sait aussi être un homme patient et politique avec les autorités turques qui ne lui rendent pas toujours la vie simple… Sa simplicité, son humilité, sa perspicacité et son endurance dans la recherche de la vérité gagnent les cœurs au point de convoquer le Saint et Grand concile à la Pentecôte 2016 en Crète. « Nul auparavant n’avait pris l’initiative de réunir concrètement l’orthodoxie dans son ensemble » (page 23). Et l’auteur de dire : « Son autorité ne découle-telle pas d’une capacité de pouvoir, mais plutôt d’un consentement au sacrifice, en se mettant au service de tous ses frères évêques au sein d’une synodalité où il se tient comme « premier parmi les égaux ». Sa force réside dans la définition même de ce ministère de diaconie ». (page 24) En cela, il rejoint la pensée post-conciliaire des Papes Paul VI, Jean-Paul II, Benoît XVI ; et aujourd’hui du Pape François.

On sent bien que ce livre est hors du commun du fait de la Préface signée du Pape François et de la Postface signée du Pape émérite Benoît XVI. La rareté d’une telle expression marque les liens d’amitié nourris avec les successeurs de Pierre. Cette proximité apostolique est de premier ordre, et a été célébrée plus d’une fois par la volonté même du Pape François en l’associant à des célébrations historiques faisant sens : voyage à Jérusalem (mai 2014), prière pour la paix à Rome, voyage en Egypte… Le Patriarche Bartholomée n’est pas en reste puisqu’il l’a accueilli, comme Benoit XVI au Phanar ; et puis surtout il est le premier patriarche œcuménique à avoir été présent à la célébration d’intronisation d’un successeur de Pierre sur la Place Saint Pierre le 19 mars 2013 !!! Jamais donc les liens avec un Patriarche et avec l’orthodoxie n’avaient été aussi loin…

Le chemin de la réconciliation, du dialogue d’amour et de vérité, de l’unité des Eglises n’est pas terminé. Ce chemin est en construction lente à la fois avec l’Eglise romaine mais aussi au sein de l’orthodoxie où il est souvent critiqué, où sa pensée est parfois tronquée et schématisée pour ne pas dire déformée…

L’auteur souligne avec intérêt, sobriété et netteté quels sont les axes de la pensée théologique, apostolique, œcuménique et politique de l’hôte du Phanar, à Istanbul (cf. par exemple, l’introduction aux pages 26-33 et dans les deux premiers chapitres). Il expose avec clarté les principaux textes, les rencontres et symposiums, les lieux où le Patriarche Bartholomée 1er s’est investi pleinement depuis (et avant) son accession sur le Siège de saint André.

La lecture de cette biographie donne au lecteur envie de poursuivre sa connaissance de Sa Toute Sainteté Bartholomée 1er, « pont nécessaire » entre les rives de la Méditerranée, entre Occident et Orient, dans un monde qui tend à se déconstruire. Ses appels répétés pour une écologie responsable où l’Homme est en son milieu nous font pressentir que ce patriarche aujourd’hui âgé donne une vision renouvelée de la foi en Christ Sauveur, de l’Eglise au service de Tout l’Homme, et ce dans une patiente attente que l’on appelle… espérance !

Patrice Sabater, cm

19 avril 2017

John Chryssavgis, Bartholomée, apôtre et visionnaire. Préface du Pape François et Postface du Pape Benoît XVI. Traduit de l’anglais par Nicolas Kazarian, Editions du Cerf, Paris 2016. 304 pages. 25 €

Crédit photo : Wikipedia