Irak: Le Patriarche des Chaldéens et la généreuse main tendue aux musulmans réfugiés à Bagdad

Publié le par Patrice Sabater

Mgr Sako (2)Le 9 mars 2014, une délégation menée par Mgr Sako, Patriarche des Chaldéens, s’est rendu à la mosquée sunnite d’Umm al-Qura, dans la partie ouest de Bagdad, pour distribuer de la nourriture et des médicaments aux familles musulmanes qui s’y sont réfugiées. Celles-ci fuient les violences des milices d’Al Qaïda qui agitent ces derniers temps la province d’Ambar, et particulièrement Fallujah et Ramadi. Il a invité tous les croyants, quelle que soit leur religion, à prier « pour que la situation du pays se normalise. »

L'Association Fraternité en Irak, qui a soutenu plusieurs projets mis en oeuvre par le patriarche et partage sa vision de la place des minorités religieuses en Irak, se fait l’écho de cette initiative relatée (en anglais) par Asia News.

« Nous sommes venu exprimer notre solidarité pour nos frères et soeurs déplacés de Fallujah et de Ramadi » et « les aider dans leur souffrance ». Voilà les mots utilisés par sa Béatitude Louis Sako pour décrire l’initiative soutenue par le Patriarcat chaldéen et l’antenne irakienne de Caritas.

Le 9 mars 2014, une délégation de chrétiens s’est donc rendue à la mosquée d’Umm al-Qura dans laquelle se sont réfugiées plus de mille familles musulmanes. Ils leurs ont offert des produits de première nécessité, de la nourriture et des médicaments. Ces familles ont fui les violences qui ont ensanglantées Fallujah et Ramadi, deux villes de l’ouest de l’Irak, théâtre d’affrontements en l’armée irakienne et Al Qaïda.

« Nous chrétiens, ne considérons pas les gens selon leur appartenance ethnique ou religieuse, a déclaré Mgr Sako à cette occasion. Au contraire, nous les regardons comme des personnes dans le besoin auxquelles nous devons tendre la main. Nous sommes des gens de paix dans ce pays où les gens doivent partir de chez eux dans des circonstances difficiles. » Sa Béatitude a aussi demandé « de prier Dieu pour que la situation du pays se normalise, qu’il retrouve son prestige et que le gouvernement soit capable de protéger tous les habitants. »

Pour Mgr Sako, cette initiative menée conjointement par la Patriarcat chaldéen et Caritas Irak « est le signe de l’unité nationale, de l’humanité et de la citoyenneté qui nous lie les uns aux autres ». « Nos maisons, nos églises, sont ouvertes à tous, a-t-il poursuivi. Nous sommes dans la période du Carême et notre action est un acte gratuit envers nos frères et soeurs musulmans dans le besoin. Notre Seigneur Jésus Christ nous a enseigné que la solidarité devait prendre la forme  d’actions concrètes et pas seulement de mots. »418947 403388856390335 240491396 n

La délégation chrétienne a été accueillie dans la mosquée d’Umm al-Qura, le plus grand lieu de culte sunnite de Bagdad, par le leader islamique Ali Mahmood Ahmed Al- Falahi, membre de l’Office religieux (Waqf) sunnite de Bagdad. Il a remercié de Patriarche et la délégation chrétienne pour son « initiative fraternelle », ajoutant que cet esprit d’entraide mutuelle « est la marque de fabrique des chrétiens irakiens. C’est un signe visible de fraternité et de solidarité », a déclaré le leader musulman qui espère « que les Irakiens restent des frères et soeurs capables de s’aimer les uns les autres. » En ce sens, un projet est en cours de création d’une commission pour le dialogue et la discussion entre le Waqf sunnite et les responsables catholiques d’Irak.

Le contexte : Les élections générales en Irak doivent se tenir ce mois-ci et la population craint une montée des attaques. L’année 2013 a été la plus sanglante pour l’Irak depuis la chute de Saddam Hussein en 2003, surpassant même la très grande violence des années 2006 – 2007. La communauté chrétienne a beaucoup souffert des conséquences de la violence dans le pays. Preuve la plus évidente : les chrétiens étaient plus d’un million avant l’invasion américaine, ils seraient maintenant autour de 300 000. Source: Ass. Fraternité en Irak