Présentation

  • : Le blog de Père Patrice Sabater
  • : Un pont entre l'Orient et l'Occident... à la rencontre des chrétiens du Levant
  • Contact

Bienvenue !!!

Pere-Sabater--Castries-de-profil-clergy-.gifVous êtes sur le site du Père Patrice Sabater Pardo...

« Il est nécessaire que les Fils de l'Église catholique de Tradition latine puissent eux aussi connaître ce trésor dans sa plénitude et ressentir ainsi avec le Pape le vif désir que soit rendue à l'Église et au monde la pleine manifestation de la catholicité de l'Église, exprimée non par une seule Tradition, ni encore moins par une communauté opposée à l'autre, et que nous puissions, nous aussi, apprécier pleinement ce patrimoine indivis de l'Église universelle révélé par Dieu (2), qui se conserve et croît dans la vie des Églises d'Orient comme dans celles d'Occident ». (Orientale Lumen n°1)

 

... Soyez chacun et chacune les bienvenus sur ce site !!!

 

au 6 Avril 2014

Vous avez été 40 051 internautes différents

à visiter ce Blog 

pour 73 245 Pages vues

MERCI !!!

 

Avertissement
Ce site utilise aussi  des documents "extérieurs" non personnels.
Je cite toutes mes sources (articles et photos) quand ces dernières

ne sont pas personnels (-elles).

S’il m'arrivait néanmoins, et  involontairement de violer le copyright,

je suis tout à fait disposé à ôter les photos et articles litigieux.

Il suffira tout simplement de m’écrire et dans l’instant ils seront ôtés du Blog.

Vous remerciant (me contacter sur mon mail ou sur le Blog)

Recherche

Au fil du temps...

Homélies,

Méditations

du P. Patrice Sabater

 

     Le Saint du mois  

   Sainte Marie l'Egyptienne

 

  Pénitente du 5ème siècle

 

Une lumière

         sur notre route

    Mgr Rabban al-Qas


       Évêque d'Ammadyya

      des Chaldéens (IRAK)

 

 

A l'écoute de Monsieur Vincent ...

SVP-SACERDOTE-300x231.jpg

 

"Il faut voir les choses comme elles sont

en Dieu et non comme elles apparaissent,

autrement nous nous tromperons gravement."
        Saint Vincent de Paul
 

            

Photos d'ici...

559315 346812745402056 253040119 n

525973 357861430953978 1381247606 n521389 340788652661256 1151403338 n

545380 356292977777490 1247353918 n

 

ACTUALITE...

Olives de Taybeh compressé2

Ignace-Zakka-Ier---Patriarche-syriaque-orthodoxe.jpg

 

Le Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient, Ignace Zakka Ier Iwas, est décédé vendredi à l'âge de 81 ans. La résidence patriarcale habituelle est à Damas (Syrie).

Il était né à Mossoul (Irak) en 1933. Moine, il est devenu en 1948 le secrétaire du Patriarche Ignace Éphrem, puis a été nommé archevêque de Mossoul (Irak) en 1963, et enfin archevêque d Bagdad en 1969. Il fut observateur pour son Église au Concile Vatican II et a été son représentant au Conseil œcuménique des Eglises. Il était depuis 1980, le Primat de l'Église syriaque orthodoxe.

Qu'il repose dans la Paix...

 

 

 


 

Evènements ici et ailleurs...

betlehem poster final

Sanfur, un jeune palestinien vit dans l’ombre de son frère Ibrahim un terroriste à la tête d’un réseau influent. Razi, un agent des services secrets israéliens qui recrute des informateurs dans les territoires occupés s’en fait un allié, lui offrant ce qui manque à sa vie, l’estime et la bienveillance d’un père. Tentant d’assurer son rôle tout en restant loyal envers son frère, Sanfur navigue comme il peut d’un camp à un autre, commettant des impairs. Les services secrets découvrent qu’il participe aux activités de son frère, plongeant Razi dans un profond dilemme : doit-il donner une seconde chance à son indic ou obéir aux ordres ?

SORTIE, en France, le 19 février 2014

Bande-Annonce: http://www.premiere.fr/Bandes-annonces/Video/Bethleem-VOST

 

 

المسيح قام... حقاً قام !!! 

 

Lumières-d'Orient (COURRIER 2)

 

 

Association « Béthanie – Lumières d’Orient »

Publiée au Journal Officiel le 13 octobre 2012

– sous le numéro : 20120041 

Déclaration déposée

à la Préfecture de Montpellier (France)

 

Siège social : 1 impasse des Aspres  34160 SUSSARGUES  

Tel : 04 67 86 81 40

Sur le fil...

    Rosalie Rendu - Frédéric Ozanam


          Prière pour la canonisation  

Dieu, Père plein de miséricorde,

Tu as donné au Bienheureux Frédéric Ozanam,

père de famille et professeur de Sorbonne,

principal fondateur de la Société

de Saint-Vincent-de-Paul,

et à la Bienheureuse Rosalie Rendu,

Fille de la Charité,

apôtre du quartier Mouffetard à Paris,

d'aimer le Christ dans leurs frères les plus pauvres.

Accorde les grâces que nous te demandons

par leurs intercessions,

afin que l'Eglise puisse les proclamer saint et sainte,

et révéler toujours plus ton Amour

pour les plus faibles et les plus petits.

Par Jésus le Christ Notre Seigneur.

Amen

 

 

 

 

 

 

 

 

Un livre à la UNE...

 

 

Livre-Chretiens-de-Mesopotamie.png

Ce livre relate l’histoire des chrétiens de Mésopotamie pendant deux millénaires. Ceux-ci connurent des périodes fastes, et une expansion fabuleuse de leur Église jusqu’en Inde et en Chine. Cette dernière forma des personnalités de haut niveau qui marquèrent fortement leur époque. Mais ces chrétiens de Mésopotamie traversèrent aussi de sombres périodes. Ils subirent au cours des siècles les assauts de plusieurs vagues d’envahisseurs : les Sassanides, les Arabes, les Mongols, les Ottomans, et les Britanniques. Pendant la Première Guerre mondiale, ils endurèrent une vraie tragédie. Ils survécurent à tous ces conflits, et réussirent à se maintenir sur les terres de leurs ancêtres. Depuis la chute du régime de Saddam Hussein décidée par les Américains en 2003 et l’occupation de l’Irak, les chrétiens se sentent comme des citoyens de deuxième classe. Avec la montée de l’islamisme radical, ces hommes et ces femmes à l’illustre passé vont-ils disparaître de la terre de leurs ancêtres, la Mésopotamie. Ephrem Isa Yousif, Les chrétiens de Mésopotamie. Ed. L'Harmattan (Paris)

 



 

 

 

27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:43

David-Neuhaus (Photo AED)Nous présentons un visage d'une communauté catholique en Israël peu connue en Occident et par les pèlerins: les chrétiens de langue hébréophone (convertis au christianisme, en recherche, sabras...). Une expression de la foi dans la langue du Christ partageant ce modus linguistique avec nos Frères juifs... C'est une réalité soutenue par le Patriarchat latin de Jérusalem et accompagnée par l'Eglise Catholique romaine depuis 1955...

 

Né en Afrique du Sud dans une famille juive ayant fui l’Allemagne en 1936, David Neuhaus, sj. est envoyé par ses parents en Israël à l’âge de 15 ans. Il y fait rapidement la rencontre du Christ, à travers le visage d’une vieille religieuse russe orthodoxe, dont le témoignage lumineux le marque profondément. « Elle irradiait une joie qui pour moi était inexplicable, se souvient-il. Elle avait 89 ans et était totalement paralysée. Elle n’avait apparemment aucune raison d’être joyeuse ». Il évoque alors avec ses parents son attirance pour le christianisme. « Ils ont été tellement choqués que j’ai promis de ne rien faire pendant 10 ans». Dix longues années d’attente où le désir se fait jour après jour plus vif.

Mais il demeure fidèle à la promesse parentale. C’est peu dire que l’homme pèse ses choix, autant que ses mots. Onze ans après avoir découvert le Christ, il est enfin baptisé, puis répond à un appel plus radical encore en s’engageant dans le sacerdoce, chez les Jésuites. Il apprend aussi l’arabe, pour « connaître de l’intérieur le peuple palestinien ». Le Père Neuhaus est aujourd’hui Vicaire Patriarcal pour la communauté catholique hébréophone d’Israël. Anciennement Œuvre St Jacques, le Vicariat a été officiellement fondé sous l’égide du Patriarcat latin de Jérusalem, en 1955, peu après la création de l’Etat d’Israël. Il a été institué pour répondre à la nouvelle réalité de l’immigration massive des juifs, qui incluait des juifs convertis, les conjoints catholiques des juifs, ou encore des catholiques immigrés venus travailler en Israël.

Aujourd’hui, la mission du Vicariat est triple : administrer les sacrements aux quelque cinq cents  fidèles que compte la petite communauté, dispenser une formation catéchétique, et inviter au dialogue interreligieux. Le Prélat insiste sur le rôle spécifique de l’Eglise dans la préparation des peuples à un vivre ensemble, aussi inimaginable qu’il puisse apparaître pour le moment. « Tout le monde vit dans la pensée illusoire ‘qu’un jour, l’autre disparaîtra’. C’est un fléau pour notre pays. L’Eglise doit développer un imaginaire ‘prophétique’. Nous sommes la communauté qui annonce qu’il n’y a plus de mur ! », affirme le Vicaire Patriarcal dans un français parfait. Et de préciser aussitôt combien est difficile cette mission de l’Eglise de proclamer des vérités qui ne sont pas aimées. « Nous vivons ici une longue Via Dolorosa », précise-t-il, s’exprimant avec douceur et clarté.

Pont de dialogue entre juifs et musulmans, la mission du Père Neuhaus consiste aussi à porter au Peuple juif le véritable enseignement de l’Eglise sur le Judaïsme. Le prêtre a fait l’expérience que la propension à penser que les chrétiens sont des ennemis peut y être réelle. Le remède est urgent. « Nous sommes témoins d’une joie qui n’est pas explicable par la logique de ce monde, lequel a besoin de notre témoignage ».

Ses yeux pétillent. La joie, maître-mot de sa vocation et de sa mission.


http://www.catholic.co.il/index.php?lang=en

Source : AED - http://www.aed-france.org

AED compressé

 

Vicariat hébraophone compresséhttp://www.catholic.co.il/


Partager cet article

Published by Père Patrice Sabater
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog