Le roi Abdallah de Jordanie appelle à la conservation de l’identité chrétienne arabe historique

Publié le par Patrice Sabater

Drapeau jordanienAMMAN – (Agence Petra 4-09-2013) - Dans une allocution prononcée le 3 septembre 2013 lors de l’ouverture de la conférence sur « Les défis qui affrontent les Chrétiens arabes », le roi Abdallah II de Jordanie a soutenu que « les défis et les difficultés conjointes que nous – chrétiens  et musulmans – affrontons, exigent que nous concertions les efforts, que nous procédions à  une étroite coopération, afin de pouvoir les surmonter, et de parvenir à un consensus sur un code de discipline qui réunit mais qui ne divise pas. »

« Notre région, poursuivait-il, fait face à un cycle de violence, de luttes inter-communautaires et idéologiques, dont nous avions depuis longtemps mis en garde contre les conséquences néfastes qui engendrent des formes de conduite tout à fait étranges à notre héritage humanitaire et civique, lequel repose sur les principes de la raison, de la réconciliation, de la tolérance, et de l’acceptation de l’autre. »

Le roi a répété son appui à tout effort visant « à conserver l’identité chrétienne arabe historique, ainsi que  le droit à la liberté du culte, basée sur la crainte de Dieu et sur la charité, exprimée encore à travers l’initiative ‘A Common Word’ ».

Le monarque jordanien a également appelé les participants « à renforcer le processus de dialogue inter-religieux, et à approfondir les liens communs entre les adeptDSCN5101es des trois religions », faisant allusion notamment à nombreuses initiatives lancées par la Jordanie, telles que « le message d’Amman »,  l’initiative « A Common Word », la Semaine d’entente mondiale, qui vont toutes dans le même sens.

« Nous sommes fiers de signaler que la Jordanie constitue un modèle caractérisé en matière de coexistence et de fraternité entre musulmans et chrétiens. Les chrétiens arabes sont les plus proches à comprendre l’Islam et ses réelles valeurs. Ils sont de plus invités à défendre l’Islam dans cette conjoncture où il  traverse beaucoup d’injustices, en raison notamment de l’ignorance d’aucun à saisir le joyau de l’Islam, qui appelle à la tolérance, à la modération, à l’éloignement de toutes formes extrémisme et d’isolationnisme. »

« La ville de Jérusalem qui fait face, très malheureusement, à la plus scandaleuse forme de judaïsation est un vif témoignage, et ce depuis 14 siècles, de la profondeur de la fermeté des relations fraternelles islamo-chretiennes, renforcée par la Charte de Omar, recommandée encore par notre grand-père le Shérif Hussein ben Ali, suivie très fidèlement par mon père le feu roi Hussein ; je m’engage à suivre la même voie. »

Madabaarticle« Nous avons le droit de défendre l’identité arabe de la ville de Jérusalem, de la sauvegarde des sanctuaires islamiques et chrétiens. Les chrétiens arabes, en revanche, devraient adhérer à leur identité arabe. Nous avons tous le devoir de déjouer toutes les pratiques visant à les faire évincer ou à les marginaliser. »

« Je souhaite enfin à tous les participants beaucoup de succès, je souhaite qu’ils parviennent à des recommandations pratiques qui feront  l’objet de nos consultations avec les dirigeants arabes et la communauté internationale pour y justement assurer le soutien nécessaire. »

« Salaam aleikoum »

Source: LPJ.org et Agence Petra