Maaloula (Syrie): un des derniers villages où l’on parle la langue de Jésus libéré. Les rebelles syriens se retirent de l'entrée de l’antique cité chrétienne

Publié le par Patrice Sabater

1238115 511024798980849 1650836223 nMaaloula (Syrie) - Les rebelles se sont retirés de l'une des entrées de Maaloula dont ils avaient pris le contrôle mercredi, a affirmé l'opposition soulignant sa volonté de préserver les monuments religieux et archéologiques de cette antique cité chrétienne située au nord de Damas.

"Les unités de l'Armée syrienne libre ont détruit mercredi les postes militaires de Maaloula et de Jabadine tenus par l'armée syrienne sur la route Damas-Homs après de violents combats avec les forces du (Président Bachar el-Assad) et leurs supplétifs", a indiqué la Coalition nationale syrienne (opposition), dans un communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi. "L'Armée libre s'est positionnée pendant quelques heures aux environs de la ville mais elle n'a attaqué aucune église ou couvent", a ajouté l'opposition. "Ce barrage routier à l'entrée de Maaloula a commencé à toucher nos positions dans la montagne il y a quelques jours. Nous l'avons neutralisé. N1175115 681107578567312 1898126427 nous n'avons jamais eu l'intention de rester à Maaloula", a déclaré le commandant rebelle Abou Khaled de la brigade des Révolutionnaires de Baba Amro, du nom d'un quartier de la ville de Homs.

La Coalition a souligné son "engagement à protéger tous les Syriens sans distinction de religion, de race, de confession ou d'appartenance politique et son souci constant de préserver l'héritage humain et religieux de la Syrie par tous les moyens possibles". (...)

Une habitante jointe par téléphone au monastère de Mar Takla (Sainte THècle), mais qui n'a pas voulu être identifiée, a affirmé que "les jihadistes d'Al-Nosra tiraient sur la ville avec des obus, des mitrailleuses anti-aériennes et que les projectiles avaient atteint le centre-ville". "C'est la première fois que nous sommes attaqués", a-t-elle ajouté.

Maaloula, qui se trouve à 55 km de Damas, est l'un des plus célèbres localités chrétiennes de Syrie et ses habitants parlent l'araméen, la langue de Jésus-Christ. Le village doit sa renommée à ses refuges troglodytiques datant des premiers siècles du christianisme. La majorité des chrétiens sont grecs-catholiques.

Tombeau de Sainte Thècle (Syrie)L'attaque intervient quelques jours avant la fête de l'Exaltation de la Croix, célébrée chaque année le 14 septembre. Le village abrite aussi le monastère grec orthodoxe de Mar Takla, construit autour de la grotte et du tombeau de Sainte-Thècle fêtée le 24 septembre. Cette attaque est emblématique de la position délicate de la minorité chrétienne en Syrie dont les membres de la hiérarchie cléricale ont exprimé publiquement leur soutien à Bachar el-Assad.

La communauté chrétienne, tout en craignant une prise du pouvoir par les islamistes, est dans l'ensemble restée sur la touche depuis 2001. A l'époque, elle avait organisé des manifestations pacifiques contre la famille Assad.

Source : "L’Orient le Jour.com" et Agences/6septembre 2013

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :