Syrie : Mort de trois chrétiens à Maaloula - le témoignage du Christ au prix de la vie

Publié le par Patrice Sabater

Couvent Saint Serge et Bacchus - Mar SARKIS - (Maaloula - SROME, 16 septembre 2013 (Zenit.org) - Maaloula, un village chrétien - de quelque 5000 habitants l'été, où l'on parle la langue de Jésus, l'araméen, à 56 km au nord-est de Damas, dans la montagne, à 1500m d'altitude, a été attaqué ces derniers jours par des groupes islamistes,  pour les chrétiens de Syrie, il est devenu une « terre de martyrs », rapporte l'agence vaticane Fides.

A Maaloula, il y a deux monastères importants, l'un grec-orthodoxe, Mar Thecla et un gréco-catholique, Mar Sarkis. C'est un lieu de pèlerinage.

Mais il se trouve sur le front entre des groupes jihadistes liés à al Qaida et l'armée syrienne.

Un témoin oculaire, une chrétienne hospitalisée à Damas qui a demandé à conserver l’anonymat pour des raisons de sécurité, a raconté à Fides l’histoire de trois chrétiens tués à Maaloula.

Des groupes armés ont pénétré le 7 septembre dans de nombreuses maisons, se livrant à des destructions et terrorisant les habitants, frappant toutes les images sacrées. Dans une maison, se trouvaient trois chrétiens gréco-catholiques, Michael Taalab, son cousin Antoun Taalab, Sarkis el Zakhm, le neveu de Michael, ainsi que le témoin qui raconte l’épisode, l’uneSemana Santa Cristo en la cruz compressé de leurs parentes.

Les islamistes ont ordonné à tous de se convertir à l’islam sous peine de mort. Sarkis a répondu avec clarté : « Je suis chrétien et, si vous voulez me tuer parce que je suis chrétien, faites-le ». Le jeune homme a été abattu de sang-froid ainsi que les deux autres hommes. La femme a été blessée et a réussi à se sauver, avant d’être conduite à l’hôpital, à Damas.

« La mort de Sarkis a constitué un véritable martyr, une mort en haine de la foi » déclare à Fides l’une des religieuses de Damas qui aident les réfugiés de Maaloula, qui « demandent seulement de pouvoir rentrer chez eux dans la paix et la sécurité ».

Les obsèques des trois chrétiens de Maaloula ont été célébrées le 10 septembre à Damas en la cathédrale gréco-catholique par le Patriarche melkite, Grégoire III Laham, en présence d’évêques d’autres confessions chrétiennes.

ZENITH - Anita Bourdin avec Fides