Terre Sainte: “Les pierres crieront”, un documentaire sur les chrétiens palestiniens

Publié le par Patrice Sabater

381396_10151588004578606_76157203_n.jpg

NAZARETH – Il y a beaucoup de films et documentaires sur la Palestine et les Palestiniens en général. Il y a un certain nombre de documentaires ou de films sur des personnages palestiniens ou des épisodes bien déterminés de l’histoire palestinienne. Mais il ne semble pas qu’il ait été fait un documentaire spécial sur les chrétiens palestiniens. La lacune est désormais comblée, il existe au moins un documentaire.

Les pierres crieront’. Histoire des chrétiens palestiniens, tel est son titre. (Réalisation et production de Yasmine Perni. Durée : 58 min). Le documentaire a été lancé, pour sa première vision en Terre Sainte, à Nazareth le 13 mai 2013, à initiative du mouvement Al-Sabeel de Nazareth.

Un public très motivé avait rempli la salle de l’Hôpital, avec la présence aussi de Mgr Elias Chaccour, de Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo et de la réalisatrice elle-même. C’est Naeem Atiq, responsable de Sabeel, qui a brièvement présenté le documentaire. A la fin de la vision, un échange très vif d’impressions et de demandes s’est animé. La réalisatrice et Mgr Shaccour, qui a un rôle dans le documentaire en racontant l’histoire de Bere’em et Iqreth, se sont mis à la disposition du public pour répondre.

Le documentaire est une succession de scènes aux lieux évocateurs, Biram, Iqreth, Birzeit, Beit Sahour ; d’épisodes comme l’expulsion de 1948, l’Intifada, la désobéissance civile de Beit Sahour ; et d’interviews avec certains personnages chrétiens, des ecclésiastiques comme le Patriarche émérite Michel Sabbah, Mgr Elias Chaccour, le Pasteur Mitri Raheb, et surtout des professeurs d’université. « Exprès, a dit la réalisatrice, je n’ai pas introduit les politiciens, comme G. Habbash, etc… Car j’ai voulu montrer la vie tout d’abord ». Le film commence avec une scène de la prière du Vendredi Saint à Birzeit et termine avec la joie du feu et de la lumière de Pâques au Saint-Sépulcre : douleurs et espoirs des chrétiens palestiniens.

La réalisatrice, Yasmine Perni, est une journaliste italienne, qui a connu le Moyen-Orient, surtout l’Egypte, en suivant son père, constructeur de travaux publics. Elle est mariée à un journaliste américain. Vivant au Moyen-Orient, elle était déjà préparée aux problèmes du peuple palestinien. Mais ce qui l’a poussée à produire ce documentaire est, comme déclara la réalisatrice elle-même : « la désolation que j’ai vécue personnellement à Bethléem pendant la guerre du Liban de 2006, l’ignorance très répandue du drame du peuple palestinien, le silence mondial qui couvrait l’existence et les souffrances des chrétiens en particulier, et l’indifférence intolérable de la communauté internationale ».

Le jugement du public était très varié et cela ne pouvait être autrement. Le film, en effet, s’expose à beaucoup de critiques et est plein de contradictions. Mais il faut se rappeler que la réalisation de ce documentaire est une « mission impossible », et que Yasmine Perni a montré beaucoup de courage en affrontant ce thème, et beaucoup de mérites à entreprendre et  produire ce projet absolument unique. Un documentaire qui mérite d’être vu par ceux qui aiment la population de Terre Sainte.

Source : LPJ.org (15 mai 2013)

 

971571_570282736327305_1448310936_n.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :