Terre Sainte: Paroisse de Gaza, souffrance et consolation

Publié le par Patrice Sabater

Gaza 0455Écrit le 6 mar 2014 GAZA Le 26 février 2014, la Paroisse latine de Gaza a subi une grave attaque perpétrée par des inconnus. Suite à cet événement,  nombreuses ont été les manifestations de solidarité et de fraternité de la part de l’Eglise et des autorités locales. Notre reportage.

Aux alentours de minuit la semaine dernière, le 26 Février, jour de la Saint Porphyre de Gaza, des inconnus ont placé une bombe artisanale devant le parvis de l’église de la paroisse latine de Gaza. L’explosion a réveillé le Père Jorge Hernandez, curé de la paroisse, qui s’est alors précipité pour éteindre l’incendie qui s’apprêtait à se propager sur sa voiture. Les malfaiteurs ont également griffonné des graffitis sur la façade de l’église.

Dans l’ensemble, les dégâts ont été modestes. D’après l’enquête initiale de la police, il semblerait que les auteurs ne soient pas experts en P.-Jorge-Hernandez--argentin-et-cure-de-Gaza.jpgla matière, mais plutôt des délinquants qui voulaient faire parler d’eux. La bombe n’a pas été placée près de la porte, mais sur le côté du parvis et les graffitis n’ont pas profané la belle et grande croix en bois placée contre la façade.

L’incident néanmoins, a profondément ébranlé la petite communauté chrétienne de Gaza, et en particulier les sœurs qui habitent dans la paroisse. La coexistence entre chrétiens et musulmans dans la bande de Gaza est paisible. Mis à part quelques incidents isolés, il n’y a pas eu d’événements graves dans le passé d’intolérance ou de persécution. Mais l’équilibre est fragile, et des nouvelles mensongères ou exagérées peuvent mettre en danger la vie des gens.

Le curé de la parGaza (préparation de Noël 2012)10oisse,  en accord avec le Patriarcat latin, n’a pas voulu donner trop d’importance à la nouvelle, notamment pour protéger la communauté contre un nouvel incident. Dans la bande de Gaza, petite et densément peuplée, la situation économique et sociale, ne fait qu’empirer à cause du siège, qui dure depuis trop longtemps , et de la fermeture quasi totale des frontières avec Israël et l’Egypte .

Durant les jours suivant l’incident, les autorités civiles et religieuses se sont manifestées tour à tour auprès de la petite paroisse pour manifester leur solidarité et leur proximité aux chrétiens tout en condamnant fermement cet acte déplorable d’intimidation.

Le dimanche 2 Mars 2014, le Père Humam Khzouz, AdminiP.-Humam-Khzouz--Adm.-General-Patriarcat-Latin-de-Jerusa.jpgstrateur général du Patriarcat latin, au nom du Patriarche Fouad Twal et de toute l’Église à Jérusalem, s’est aussi rendu à la paroisse de la Sainte Famille. Il a présidé la messe du dimanche et est resté un long moment pour échanger avec les paroissiens, avec les sœurs et avec les représentants officiels en visite auprès du Père Jorge.

La vie de la paroisse – les écoles, la vie liturgique, l’oratoire pour les jeunes, les visites familiales, l’accueil et l’hospitalité – a immédiatement repris normalement, avec la force et l’enthousiasme qui caractérisent nos bien-aimés chrétiens de Gaza. Les fiançailles de deux jeunes et la naissance d’une petite fille, Julia, sont les signes les plus forts du témoignage des chrétiens locaux et de la consolation qu’ils trouvent malgré les épreuves auxquelles ils sont soumis. (Source: LPJ.org -  Article et photos d'Andres Bergamini)